Bilan

Quinze vins iconiques de Suisse à déguster les yeux fermés

Le meilleur sommelier du monde 2013 présente quinze bouteilles qui font la réputation viticole de la Suisse. Une dégustation est organisée le 2 septembre au Salon Vinea à Sierre.
  • Le Tessinois Paolo Basso œuvre notamment comme jury pour le guide Gault & Millau en Suisse pour tout ce qui est vin.

    Crédits: Oliviero Carlo Venturi
  • Altesse 2014

    Henri Cruchon

    Echichens, Vaud

    Prix: entre 30 et 40 francs

    «Il s’agit d’un producteur que j’apprécie énormément car il laisse travailler la nature. L’Altesse est vinifié de façon assez naturelle, sans trop travailler le raisin. Ce cépage lémanique a un potentiel qui mérite d’être plus connu. A déguster avec un joli poisson, type turbot ou dorade.»

    Crédits: Dr
  • Chardonnay 2015

    Daniel Gantenbein

    Fläsch, Grisons

    Prix: entre 150 et 160 francs

    «Personnellement, je trouve que le couple Gantenbein s’exprime encore plus avec leur chardonnay qu’avec leur très célèbre pinot noir. Ce vin blanc hors norme peut facilement être comparé à de grands bourgognes type Puligny-Montrachet ou Meursault. C’est d’ailleurs très difficile d’en obtenir. Ce vin sera donc un must de cette dégustation. A servir avec un joli poisson ou de la volaille type pintade.»

    Crédits: Dr
  • Amédée 2012

    Raymond Paccot

    Féchy, Vaud

    Prix: aux alentours des 30 francs

    «J’aime la complexité de ce vin, un assemblage de savagnin et de chardonnay. Raymond Paccot est un producteur vaudois emblématique de la région. Sa vision de la vigne est intéressante et parfois assez philosophique. C’est l’un des premiers vignerons à avoir travaillé la biodynamie en Suisse. A déguster avec un poisson du lac (omble chevalier) accompagné de petits légumes croquants.»

    Crédits: Dr
  • Marsanne Blanche 2004

    Marie-Thérèse Chappaz

    Fully, Valais

    Prix: entre 60 et 70 francs pour 50 ml

    «Marie-Thérèse est la papesse du vin doux. Elle a une sensibilité particulière, comme toutes les femmes d’ailleurs, quant à l’élaboration de vins doux. Sa Marsanne blanche exprime le meilleur d’elle-même et c’est l’un des meilleurs vins doux de Suisse. Le millésime 2014 est interprété de manière incroyable. A déguster avec de la pâtisserie sèche.»

    Crédits: Dr
  • Completer 2015

    Martin Donatsch

    Malans, Grisons

    Prix: autour des 80 francs

    «Ce vin est très rare. Je l’aime pour sa complexité, sa densité et sa profondeur remarquable. Ce cépage autochtone, le completer, est peu connu, compliqué et cher à produire, mais quand le résultat est là, c’est exceptionnel. Etant donné son acidité, il faut servir ce vin avec du gras, soit avec une belle sauce à base de beurre, crème ou huile d’olive qui accompagne un poisson noble.»

    Crédits: Dr
  • Païen Clos des Corbassières

    Domaine Cornulus

    Savièse, Valais

    Prix: environ 50 francs

    «Il s’agit d’un domaine discret, mais qui produit des vins exceptionnels. Originaire du Jura français, le païen est un cépage d’avenir en Suisse comme la syrah. Il peut faire la réputation des vins suisses. C’est un cépage qui a été un peu délaissé, mais qui revient en flèche. A servir avec une entrée froide de poisson ou avec des pâtes aux fruits de mer.»

    Crédits: Dr
  • Cayas 2005

    JR Germanier

    Vétroz, Valais

    Prix: entre 40 et 45 francs

    «La Cayas est un point de repère en Valais, elle allie à la fois la tradition, l’histoire et le renouveau du canton. Avec le réchauffement climatique, la Suisse devrait miser sur la syrah, un cépage contemporain, et le Valais, la vallée du Rhône supérieure comme disent certains, a une vraie carte à jouer à ce niveau-là. Il faut souligner que le millésime 2005 est introuvable aujourd’hui. Servir avec de l’agneau ou de la chasse, type chevreuil ou cerf.»

    Crédits: Dr
  • Electus 2011

    Valais Mundi

    Sion, Valais

    Prix: 150 francs

    «La production de l’Electus représente un nouveau défi en dehors des sentiers battus mais tout en gardant la tradition valaisanne. Ce vin réunit le top des parcelles de la région. Le projet et le prix sont ambitieux. A servir avec des viandes corsées, pourquoi pas avec une sauce au poivre. Il ne faut surtout pas mortifier le vin avec de l’acidité ou de l’amertume. En règle générale, c’est important de rester dans le classicisme pour mettre en valeur les vins. Plus on en rajoute dans l’assiette, plus on met en danger l’accord mets-vin.»

    Crédits: Dr
  • Pinot noir 2014

    Daniel Gantenbein

    Fläsch, Grisons

    Prix: 130 francs

    «Il s’agit là d’un des meilleurs pinots noirs de Suisse. Il est facilement comparable aux grands pinots des plus grandes appellations françaises bourguignonnes. Le couple Gantenbein a une capacité à cultiver ses vignes et de vinifier de façon unique. Un grand vin n’est pas le résultat unique d’un sol voué, mais également de la sensibilité du producteur. A accompagner avec de la volaille à viande rouge agrémentée, pourquoi pas, d’un peu de foie gras.»

    Crédits: Dr
  • Pinot noir 2012

    Jean-Pierre Pellegrin

    Satigny, Genève

    Prix: 50 francs

    «Ce producteur genevois est un grand interprète de la syrah et du pinot noir. J’aime beaucoup sa méthode de vinification. Je rappelle que les hommes comptent davantage que la région. Pellegrin fait des vins dynamiques et charnus. Pour accompagner de la volaille, voire un poisson à base de sauce méditerranéenne.»

    Crédits: Dr
  • Pur Sang 2011

    Domaine Chambleau

    Milvignes, Neuchâtel

    Prix: entre 90 et 120 francs

    «Ce pinot noir est élégant, fin, avec pas mal de structure. Ce qui est intéressant aussi est de sortir des cantons classiques viticoles en allant vers la région des Trois-Lacs. Ce vin est assez contemporain, élégant et délicat. C’est un vin que j’apprécie beaucoup. A servir avec de la volaille ou du poisson pour ceux qui aiment le rouge avec le poisson.»

    Crédits: Dr
  • Syrah 2013

    Denis Mercier

    Sierre, Valais

    Prix: 70 francs

    «Denis Mercier est un très grand interprète de la syrah et du cornalin. Il existe une pureté et une netteté dans ce vin. Ce dernier s’exprime avec beaucoup de franchise. C’est un très bel exemple de syrah rhodanienne. A servir avec de la chasse ou de l’agneau.»

    Crédits: Dr
  • Trentasei 2010

    Gialdi Vini

    Mendrisio, Tessin

    Prix: 80 francs

    «C’est un pur merlot, cépage typique du Tessin qui a été vinifié trente-six mois en barrique. Il s’agit d’un vin ambitieux d’un producteur iconique du Tessin. Ce dernier a par ailleurs réussi à changer la vision du vin au Tessin. A accompagner avec du bœuf, de bonnes pâtes au ragoût ou un risotto.»

    Crédits: Dr
  • Tsampéhro rouge éd.II 2012

    Clos de Tsampéhro

    Flanthey, Valais

    Prix: 80 francs

    «J’aime le projet de ce jeune domaine et des propriétaires qui sont dynamiques, ont plein d’ambition tout en gardant les pieds sur terre. Ils ont su transférer leurs rêves dans le verre. Leur vin est un assemblage de plusieurs cépages, du cornalin, du merlot, du cabernet sauvignon et du cabernet franc. A servir avec du bœuf, de l’agneau, du pigeon ou de la chasse.»

    Crédits: Dr
  • Vite d’Oro 2013

    Ivo Monti

    Cademario, Tessin
    Prix: 65 francs (millésime 2013 épuisé)

    «Ce vin est très spécial pour moi car j’ai réalisé personnellement l’assemblage. 1000 bouteilles ont été vendues en deux heures. Aujourd’hui, je produis mon propre vin (Il Rosso di Chiara), mais j’ai été inspiré par ce domaine, l’un des meilleurs du Tessin. Le vin est très complexe, dense, profond et s’adresse à une clientèle d’amateurs avertis. Il s’accorde à merveille avec de la viande rouge ou un joli risotto avec poitrine de pigeon rôti dessus.»

    Crédits: Dr

Paolo Basso aurait préféré mettre en avant plus d’une vingtaine de vins helvétiques, mais la tolérance acceptable pour un novice s’arrête à 15, selon le meilleur sommelier du monde 2013 qui fera déguster ces crus d’exception à l’occasion du Salon Vinea à Sierre, le 2 septembre prochain. Paolo Basso a sélectionné des vins qui représentent l’excellence suisse en sortant même quelques flacons de sa collection personnelle dont les millésimes sont aujourd’hui introuvables sur le marché. En avant-première, il raconte chacun de ces nectars aux lecteurs de Bilan. Son ambition reste de faire connaître un jour ces vins à l’étranger «car ils méritent largement une reconnaissance internationale». Présentation.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."