Bilan

La nutrition 4.0 au cœur du débat

La nutrition occupe une part importante du quotidien de chacun. Les poussées de conscience environnementale entraînent une redistribution des cartes à l’échelle agroalimentaire. La nutrition 4.0 sera au cœur du débat à Lausanne.

Des légumes transformés aux plateformes de redistribution: l'avenir de la nourriture est rempli d'idées.

Crédits: DR

Les technologies peuvent venir au secours des problèmes de nutrition, reste à savoir comment les faire adopter. La nutrition 4.0 est le thème du prochain évènement organisé par BusinessIn au théâtre de Vidy à Lausanne, jeudi 23 mai prochain. La soirée sera consacrée aux manières de réunir les différents acteurs autour de la table.

Si la définition de «nutrition 4.0 » n’est pas totalement claire, elle peut être perçue selon Christian Schwab comme l’usage systématique du numérique – intelligence artificielle, big data ou encore modélisations – de la robotique et de l’internet des choses pour améliorer la transparence sur la chaîne des valeurs.  Le directeur de l’Integrative Food and Nutrition Center de l’EPFL évoque également la nutrition personnalisée, qui pourrait se développer davantage.

De son côté, Julie Schüpbach voit la nutrition 4.0 comme «un buzzword mais pas que!». La responsable stratégie de communication et projets de l’Agropôle voit en la technologie une manière de répondre aux questionnements des consommateurs.

«En Suisse comme dans de nombreux pays développés, nous avons la chance de pouvoir consommer de nombreux produits, quand on le souhaite et quand on en a les moyens. Pourtant, depuis quelques années, certains scandales ont ouvert la porte à des questionnements, sur la traçabilité des produits mais aussi sur notre mode alimentaire et les conséquences qu’il a sur notre santé, sur l’environnement et sur l’économie. Alors de nouvelles solutions se sont développées, allant de la viande de synthèse à la permaculture en passant par des systèmes de traçabilité avec par exemple la blockchain. » affirme-t-elle.

Lier les startups au reste du monde

Les innovations peuvent provenir de différentes sources. Autant des centres de recherche de grands groupes comme Nestlé que de jeunes entrepreneurs en quête d’une nouvelle manière de consommer s'attellent à des projets. En ce qui concerne l’adoption des solutions technologiques proposées, elle est délicate.

«Bien qu’elle offre de nouvelles solutions, l’innovation signifie aussi le changement de pratiques et d’habitudes. Dans l’agriculture, le phénomène est le même. Pourtant, le fait que les producteurs et l’ensemble du secteur agroalimentaire fait face à de nombreuses problématiques environnementales, économiques et sociales rend ces acteurs attentifs aux nouvelles solutions.» explique Julie Schüpbach.

La fiabilité des jeunes pousses est capitale, pour un secteur qui souffre déjà. Christian Schwab précise toutefois «Lorsqu’une nouvelle science ou technologie, ou un nouveau modèle d’affaire arrive au stade de start-up, en particulier après un ou plusieurs rounds de financement, c’est la garantie pour les acteurs industriels que ces nouveautés ont déjà passées par les filtres de due-diligences, parfois une “proof of concept”, et que les aspects légaux et de propriété intellectuelles sont déjà sous contrôle.» rappelle-t-il. Reste à voir le temps à attendre pour que les nouveautés technologiques parviennent aux consommateurs.


Evènement BusinessIn "Nutrition 4.0", en partenariat avec Bilan, au Théâtre de Vidy à Lausanne jeudi 23 mai dès 16h. Informations et inscriptions sur le site web ou via info@businessin.ch. Trois places sont à gagner en participant au concours ci-dessous avant lundi 20 mai à 20h00.


Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Vin & Gastronomie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."