Bilan

«Chef at Home»: l’application des chefs

En pleine crise sanitaire, deux étudiants lancent l’application «Chef at home». Une plateforme dédiée à des chefs de cuisine qui viennent préparer des repas à domicile.

Crédits: © Cottonbro

C’est peut-être le début d’une incroyable aventure qui attend Alexandre Attia et Diego Carven, les deux fondateurs de l’application «Chef at home». Encore au milieu de son cursus estudiantin sur les bancs de la prestigieuse École Hôtelière de Lausanne, Alexandre se lance dans l’entrepreneuriat à la fois virtuel d’un point de vue technique et humain en tant que concept. Avec cette nouvelle plateforme, les deux amis souhaitent permettre aux cuisiniers professionnels d’être mis en relation avec des clients et cuisiner un repas d’exception au domicile de ces derniers. Découverte!

Chef at Home
© Chef at Home

Enfance hôtelière

Contrairement aux préceptes de l’enseignement hôtelier qui prônent le contact humain, la rencontre avec Alexandre Attia va malheureusement se dérouler en vision conférence. Covid-19 oblige! D’origine russe, il grandit dans une ambiance propice aux voyages, selon les déplacements professionnels paternels. Après une décennie passée à Chantilly, la famille pose ses valises en terre helvétique en 2011. «Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours évolué dans un environnement hôtelier», souligne-t-il. C’est son père, Philippe Attia, Directeur du groupe AM Hospitality, qui lui transmet le virus. «Je ne me suis toutefois jamais senti obligé de me diriger vers ce métier. L’hôtellerie m’a tout simplement séduit et aussitôt passionné. C’est dans ce domaine que je me sens le mieux».

Même si l’idée de l’application a germé avant l’arrivée du Covid-19, la pandémie va permettre à Alexandre Attia d’aller de l’avant. Il réalise que le monde de la restauration va rapidement se trouver sous pression et qu’une économie parallèle va tout naturellement se mettre en place. «Pourquoi ne pas créer une plateforme regroupant des chefs de cuisine sans activité qui cherchent néanmoins à exercer leur métier au domicile des clients épris de gastronomie»?

La question demeure… comment mettre en place une offre cohérente sur une application mobile afin que les clients puissent contacter et réserver un chef en quelques clics. Plus aucun doute, le tandem se lance! Rapidement, Alexandre et Diego deviennent développeurs et élaborent de toutes pièces une entreprise 2.0. De Nicolas Chidyvar, chef de l’Auberge d’Hermance, à Grégory Halgand, chef des restaurants du Golf de la Gruyère, en passant par Benjamin Breton, ex-chef du FiskBar de l’hôtel Ritz Carlton à Genève, une quinzaine de chefs proposent déjà leur service. «Même si certaines exceptions sont possibles, nous avons des critères bien précis que les chefs doivent respecter», rappelle Alexandre.

© Sebastian Coman

Certification

Dans certains cas, le patron organise même des dîners de «certification» afin d’évaluer si le niveau des cuisiniers est en adéquation avec le concept. Une fois accepté, le profil du chef est activé et publié. Au niveau des propositions culinaires, quatre gammes de menu variant de CHF 65.00.- à 145.00.- sont proposées sur la plateforme. Un chef peut également personnaliser son offre et adapter ses tarifs en conséquence. «En fonction du calendrier des marchandises, un chef peut changer de menu à sa guise et s’adapter à la demande spécifique d’un client».

Le confinement fait forcément évoluer les mœurs et le jeune patron constate une nouvelle tendance qui se dessine : certains cuisiniers seraient même prêts à ne pas reprendre du service au sein de leur précédent établissement. Tout en retrouvant la proximité avec leur clientèle, nombre d’entre eux souhaitent revenir aux fondamentaux de leur cuisine. «Ils étudient leur carrière en pensant à une certaine forme de réorientation professionnelle. «Chef at home» est une sérieuse alternative à la restauration standard».


Quels sont les objectifs à tenir pour l’année 2021 afin d’être une entreprise viable?

Alexandre Attia: J’ai tout d’abord lancé ce projet pour apporter mon soutien aux cuisiniers qui souhaitaient participer à cette aventure. Pour dire la vérité, je n’ai pas encore réfléchi aux prévisions ni à leur estimation.

Combien de chef souhaiteriez-vous avoir sur votre application?

Actuellement nous en avons une quinzaine. Idéalement, une cinquantaine de chefs en un premier temps et une centaine peut-être un peu plus tard. Chaque chose en son temps!

Amoiel Edouard2
Edouard Amoiel

Chroniqueur culinaire

Lui écrire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Du même auteur:

Les réseaux sociaux boostent les restos
Guide toujours

Les derniers Articles Vin & Gastronomie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."