Bilan

Bongénie: opération traiteur

Avec son restaurant BG Café, le magasin de prêt-à-porter se lance dans le service traiteur. Un début pour Genève qui, en cas de succès, serait susceptible de s’étendre dans toute la Suisse.

Le BG Café constitue depuis longtemps une halte recherchée pour les gastronomes en mission shopping.

Crédits: DR

Depuis plus d’un siècle, le Bongénie est un acteur incontournable du paysage helvétique. Historiquement situé au cœur de Genève, le bâtiment est un pur concentré de luxe. Niché au 4ème étage du magasin, presque à l’abri des regards, le BG Café est devenu, au fil des années, le rendez-vous inévitable de toutes les adeptes du shopping.

Du club sandwich à la salade César en passant par le pavé de turbot rôti ou le suprême de volaille et sa vinaigrette au miel, la carte du restaurant est une digne ambassadrice de ce qui se fait de mieux en matière de cuisine cosmopolite. En plein Covid-19 et contre toute attente, la direction décide d’approcher les foyers et les entreprises en se lançant dans le service traiteur. Analyse d’une décision stratégique en restauration au sein de l’univers du luxe.

Évolution silencieuse

Depuis quelques mois, une évolution silencieuse s’opère dans les coulisses du BG Café. Des innovations font discrètement leur apparition: changement du chef de cuisine, renouvellement de la carte et de l’art de la table. «Il faut tout modifier sans que cela se remarque. Restaurant majoritairement fréquenté par la gente féminine, certaines attentes culinaires devaient être corrigées», relate Jérémie Matthey, responsable du BG Café.

Sans basculer dans le véganisme extrême ou le nature à outrance, les mets sont scrupuleusement revus pour mieux correspondre à une clientèle aguerrie. «Le premier virage a été pris à ce niveau», rappelle-t-il. Avec un couvert moyen se situant autour des 35.-/ 40.- par personne, le BG Café se devait de rester à la page tout en maintenant des prix relativement raisonnables pour un restaurant de ce standing.


Anne-Marie de Picciotto, associée du groupe Brunschwig et directrice du magasin, précise la stratégie suivie par la société en matière de restauration et de gastronomie.

Bilan: Quelles ont été les motivations qui vous ont amené à développer l’activité traiteur du BG Café ?

Anne-Marie de Picciotto: Depuis de nombreuses années, notre volonté était de développer ce service. Nous étions de temps en temps sollicités par nos clients pour organiser quelques événements privés ou professionnels. Ce service a été rendu possible par l’arrivée d’une nouvelle équipe professionnelle et motivée. De plus, il répond à une demande croissante de la clientèle. Le but n’est pas de rivaliser avec l’offre des hôtels avoisinants mais d’atteindre la clientèle du magasin ou d’autres partenaires. Même si nous avons la capacité de nous adapter, nous souhaitons conserver l’image d’un magasin intime et confidentiel. C’est aussi pour nous un service « sur mesure » qui correspond à notre métier, à savoir une personnalisation selon la demande et l’événement.

Concernant la partie traiteur, quels sont les objectifs à atteindre sur l’exercice 2020 ?

Il y a deux objectifs. D'une part, un objectif qualitatif. L’année 2020 sera l’occasion de développer ce service, de le faire connaître à nos clients pour leurs soirées privées, comme les mariages, les anniversaires, les dîners en famille ou entre amis, mais également à des entreprises, des banques de la place, etc… Et d'autre part, un objectif quantitatif. Nous espérons atteindre le demi-million de francs de CA en 2021.

Avec une clientèle majoritairement féminine, souhaitez-vous capter une clientèle masculine à travers la gastronomie?

Le BG Café attire déjà aujourd’hui une clientèle masculine. Le service catering s’adresse à tout le monde.

En matière de fréquentation, souffrez-vous de l’après Covid?

Oui, nous souffrons de l’après Covid surtout à cause des restrictions sanitaires mises place (diminution des tables/distanciation), ainsi que du télétravail, donc d’une fréquentation moindre du centre-ville. Malgré cela le restaurant est plein tous les midis et il est fréquenté, dès l'ouverture jusqu'à la fermeture, par une clientèle venant la journée pour consommer des cafés ou autres petites collations. Nous proposons également des plats à l’emporter.

Au niveau de la restauration, avez-vous remarqué un changement de consommation chez vos clients?

Non, nous n’avons pas remarqué de changement de consommation lié au covid. Le changement de consommation est lié à l’évolution naturelle de la cuisine, avec une demande de menus plus légers.

L’activité traiteur est-elle un moyen supplémentaire de mieux connaître vos clients?

Non, c’est un moyen de répondre à une demande grandissante de ce secteur, d’anticiper et de nous adapter à la situation actuelle.

Avez-vous le désir d’accroitre la partie restauration dans vos magasins?

Nous n’avons pas d’objectif de développement de la restauration dans notre groupe, mais nous sommes ouverts et étudions toujours les possibilités qui s’offrent à nous. La restauration fait partie de l’expérience client, expérience que nous proposons dans nos principaux points de vente à Genève, Lausanne, Zurich et Bâle. C’est une activité qui anime nos magasins.

Amoiel Edouard2
Edouard Amoiel

Chroniqueur culinaire

Lui écrire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Du même auteur:

Les réseaux sociaux boostent les restos
Guide toujours

Les derniers Articles Vin & Gastronomie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."