Un cursus spécial mise sur les Chinois

Une première volée d’une vingtaine d’étudiants de Shanghai fréquente depuis cet automne la Lémania Altdorf International School. Des écoles pourraient ensuite ouvrir en Chine.

Le groupe familial Lémania, fondé par le Dr Paul Du Pasquier en 1908, ne cesse d’innover. Sous la férule de deux représentants de la troisième génération, Jean-Pierre et son cousin Philippe, l’école s’est développée sans discontinuer depuis la reprise de l’Ecole de management et de communication (ESM) en 1986. Aujourd’hui, il regroupe une quinzaine d’institutions et plus de 5000 personnes suivent ses cours. 

Ce développement impressionnant est en partie dû au fait que les statuts de ce groupe éducatif précisent qu’il est sans but lucratif. «Au lieu de verser des dividendes aux différents descendants du fondateur, nous avons privilégié le développement», résume Jean-Pierre Du Pasquier, 78 ans, qui a repris la présidence du groupe après avoir œuvré dans l’industrie pharmaceutique. 

Dernier développement en date pour le groupe Lémania, l’ouverture d’une classe préparatoire à Altdorf (canton d’Uri) destinée à des étudiants sélectionnés par l’Université N°2 de Shanghai. «Ses représentants nous ont contactés», lâche sobrement le président. Il faut dire que l’enseignement suisse bénéficie d’une bonne réputation, tout comme le secteur pharmaceutique ou horloger. Lémania a ainsi des partenariats à Athènes, Prague, Tirana, Belgrade et Malte, totalisant plus de 700 étudiants auxquels s’ajoutent quelque 300 étudiants en Espagne et au Portugal (formation de français, secrétariat et gestion sous licence de Lémania).

«Cette école d’Altdorf devrait devenir une vitrine pour les écoles chinoises qui, ensuite, ouvriraient en Chine avec une supervision du volet pédagogique effectuée par nos soins. Une première école doit d’ailleurs ouvrir très prochainement en Chine, avec une gestion sous licence de Lémania», observe Jean-Pierre Du Pasquier. Et son cousin Philippe, 67 ans, de préciser: «A la prochaine rentrée scolaire, une seconde volée d’une vingtaine d’étudiants viendra également à l’internat d’Altdorf. Cet institut possède une capacité maximale de 120 places. Les cours à Uri suivent le programme de l’IB (baccalauréat international) auquel s’ajoutent des cours de littérature chinoise. L’école alémanique a été refaite à neuf avant l’arrivée cet automne des étudiants chinois. Un contrat portant sur une collaboration va encore se développer.»

Le groupe Lémania est désormais le dernier groupe éducatif romand encore en mains familiales, avec l’Ecole Moser, contrôlée par la famille éponyme, et l’Institut Le Rosey (famille Gudin Nussbaumer). Et l’avenir? «La question n’a pas été tranchée. Aucun de nos enfants respectifs ne s’intéresse au secteur éducatif», confie Jean-Pierre Du Pasquier; 95% des actions sont en mains de la famille et ce dernier en détient la majorité.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."