Saint Gall et Lausanne au top 30 des masters en management

Deux masters en management suisses dans le top 30 mondial établi par le quotidien britannique Financial Times: l'Université de Saint Gall reste en tête et HEC Lausanne perd quatre places pour se retrouver 27e. Tous les trois ans, le Financial Times publie son classement mondial des écoles de commerce en se basant sur une série de critères dont le taux d'emploi à la sortie du master et le salaire moyen trois ans après l'obtention du diplôme

Pour son millésime 2013, le palmarès couronne à nouveau l'Université de Saint-Gall, qui figurait déjà au sommet du classement en 2010, notamment grâce à un salaire moyen annuel de 80'081 dollars. Certes à bonne distance de l'Otto Beisheim school of management (Allemagne) qui permet à ses anciens étudiants de toucher 97'050 dollars en moyenne trois ans après leur sortie d'école.

Lausanne perd quatre places

Mais l'ouverture internationale de l'université alémanique et surtout le taux d'emploi des anciens élèves trois mois après la fin de leur cursus. L'intégralité de la dernière promotion saint-galloise a trouvé un poste.

Les chiffres ne sont pas aussi flatteurs pour HEC Lausanne (rattachée à l'Université de Lausanne) qui perd quatre rangs en passant de la 23e à la 27e place. Trois ans après leur sortie de l'école de commerce, les anciens étudiants de la business school vaudoise touchent en moyenne 54'159 dollars.

Leur taux d'emploi est aussi assez éloigné du score saint-gallois: seuls 57% des anciens étudiants trouvent un poste dans les trois mois qui suivent la fin de leur cursus.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."