Règle 9 : Il faut des qualités de chercheur pour faire un bon investisseur

Whatsapp
Les meilleurs investissements reposent tous sur une recherche et une analyse minutieuses. C’est une règle fondamentale. Avant d’investir son argent, il vaut mieux d’abord investir un peu de son temps pour effectuer ce travail et conforter ses choix.

La crise financière mondiale peut être imputable à plusieurs catégories de personnes: les établissements de crédit hypothécaire peu scrupuleux, les banques d'investissement cupides, les autorités de régulation incompétentes, ou les agences de notation conciliantes.

Mais il est cependant un thème récurrent qui revient au milieu de ces bouleversements: celui de la confiance injustifiée.

Par exemple, les notes de crédit attribuées par Standard & Poor's, Moody’s Investors Service et Fitch Ratings ont été totalement incapables de refléter l'omniprésence d'actifs toxiques au sein des prétendues obligations adossées à des titres hypothécaires. Elles n'ont pas davantage su identifier les risques transférés vers des instruments financiers encore plus exotiques, qui tiraient l'essentiel de leur valeur de ces obligations.

Ces notations, trop favorables pour refléter la réalité, ont piégé tout le monde. Des investisseurs naïfs qui se sont trop vite précipités sur ces instruments, comme des entreprises, telles AIG, qui ont négligemment vendu des contrats d'assurance garantis contre le risque de défaut sous la forme de swaps de défaut de crédit (CDS) en partant du principe que ces instruments étaient sans risque.

Lorsque le marché immobilier américain s'est effondré en 2007/2008, le taux de défaut sur les prêts hypothécaires a explosé. Les investisseurs en obligations adossées à ces prêts ainsi que les compagnies qui vendaient des assurances garanties par ces prêts ont essuyé des pertes qui, dans de nombreux cas, ont nécessité des plans de sauvetage importants de la part des gouvernements.

Le système financier ne pourrait pas fonctionner sans une part de confiance. La monnaie fiduciaire ne vaudrait rien; les particuliers ne confieraient pas leur épargne aux banques et les résultats des reportings financiers n’auraient aucune valeur.

Même lorsqu'un accord est entériné par la signature d’un contrat, les signataires font confiance au système juridique qui sera chargé d'arbitrer tout litige de façon impartiale.

En matière de placement, une part de confiance est toute aussi essentielle. Les investisseurs ne devraient jamais se laisser guider par la confiance aveugle au détriment de la recherche approfondie sensée précéder tout investissement. Il existe une foule d'exemples montrant des investisseurs qui se sont retrouvés dans une impasse après avoir accordé trop d'importance à l'opinion des autres.

Comme nous avons pu le constater, les «experts» peuvent parfois se tromper, qu'ils se fourvoient grossièrement dans l'évaluation de la solvabilité d'une obligation douteuse, qu'ils basent leurs transactions sur un modèle mathématique qui finit par pousser un hedge fund à la faillite (comme dans le cas de Long-Term Capital Management), ou qu'ils encensent des valeurs technologiques non rentables jusqu'au moment où la bulle internet finit par éclater.

Toutes les analyses, idées ou recommandations en matière d'investissement disponibles de nos jours ne devraient jamais se substituer à votre propre recherche. En effet, la seule personne qui comprenne réellement vos besoins en matière d'investissement, et dont les objectifs financiers sont en parfaite adéquation avec les vôtres, c'est bien vous.

D'après notre expérience, la clé du succès consiste à ne pas procéder comme les autres. Nous tentons de déceler le potentiel caché d’une entreprise grâce à une recherche approfondie, mais nous nous efforçons aussi de contester l'orthodoxie et de remettre en question le phénomène de pensée de groupe. En pratique, cela signifie que la composition de nos portefeuilles s'écarte significativement de celle des portefeuilles qui tentent simplement de répliquer un indice de référence.

Vous pouvez faire de même en ne tenant pas compte du consensus et en investissant selon vos propres convictions. Vous aurez au moins la satisfaction d'être le seul responsable de vos décisions.

En outre, des preuves irréfutables démontrent que la surperformance à long terme n'est possible que lorsque les investisseurs sont enclins à se comporter différemment, ainsi qu’ils l'entendent. Des sommités de l'investissement telles que Warren Buffett et le gérant de hedge fund Jim Simmons n'ont pas fait leur fortune (et celle de leurs clients) en copiant les autres.

Les indices permettant de déceler des opportunités se trouvent souvent dans les documents accessibles au public tels que les rapports financiers des entreprises: le bilan, le compte de résultat ou l'état des flux de trésorerie.

Warren Buffett a raconté qu'il avait lu les rapports annuels d'IBM tous les ans pendant 50 ans avant d'investir 10,7 milliards de dollars dans le prestataire de services en technologies de l’information. C’était en 2011. Berkshire Hathaway, son conglomérat, est aujourd'hui l'un de ses principaux actionnaires.

Si peu d'entre nous possèdent l'instinct de Warren Buffett, il nous est cependant facile d'acquérir les aptitudes de base permettant de lire et d'interpréter le rapport annuel d'une simple entreprise.

Par exemple, un bilan est capable de révéler le niveau d’endettement d’une entreprise, le volume de ses stocks invendus ou les éventuels arriérés de paiement chez ses clients. À l'inverse, ils peuvent également permettre de déterminer si les excédents de trésorerie sont investis de façon judicieuse ou mal exploités.

Si ces données financières ne permettent pas systématiquement de découvrir de réelles pépites, elles peuvent vous éviter de commettre de terribles erreurs.

La confiance peut être une chose formidable mais, de grâce, faites-en un usage prudent lorsque vous investissez. L'absence de recherche de votre part peut nuire gravement à votre santé financière.

Mais ne nous croyez pas sur parole. Allez donc vérifier par vous-mêmes.

Pour en savoir plus sur Aberdeen

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."