Règle 6 : Savoir prendre son temps pour pouvoir ensuite prendre ses gains

Whatsapp
Les considérations à court terme ne sont pas forcément les meilleures pistes à privilégier par les investisseurs. C’est sur le long terme que les belles entreprises savent générer le plus de valeur. Pour elles, le temps, est aussi un facteur de performance.

Dans le trading dit «haute fréquence», de puissants ordinateurs sont programmés pour traiter d'énormes volumes de données tout en achetant et en vendant des titres, le tout en moins d’un millième de seconde.

Des ordinateurs automatisés reliés entre eux par des connexions ultra-rapides peuvent procurer un avantage à certains traders dans ce qui équivaut sur les marchés financiers à une fusillade au Far West. Le premier à dégainer peut exécuter un ordre à un prix plus avantageux avant que les autres n'aient eu le temps de réagir.

Certains voient dans cette évolution le triomphe de la technologie sur les insuffisances humaines, tandis que d'autres y voient un nouvel exemple de la façon dont les «initiés» faussent les marchés financiers au bénéfice d'une minorité.

À plusieurs points de vue, nous vivons à une époque obsédée par la vitesse, qui a conditionné la demande de solutions rapides: les informations en temps réel, le café instantané, le mariage par correspondance (et les divorces immédiats).

Sur les marchés financiers, cette tendance «court-termiste» est un fléau qui encourage les spécialistes à évaluer les entreprises et les performances en matière de placement à un horizon de plus en plus court.

Les analystes vont fustiger les entreprises qui effectuent un faux pas dans le courant du semestre ou dont les résultats trimestriels ressortent légèrement inférieurs aux prévisions. Une contraction de la valeur des actifs peut mettre un gérant de portefeuille en difficulté, même s'il a réalisé une bonne performance à long terme.

Plus que jamais auparavant, les investisseurs ont la capacité de réagir rapidement grâce à un accès plus large à l'actualité des entreprises et à une plus grande liquidité des marchés financiers.

Par conséquent, les investisseurs qui raisonnent à court terme confient leur portefeuille à des concurrents pour réaliser des gains rapides (ou du moins le croient-ils), et la création de valeur à long terme est sacrifiée sur l'autel des considérations à court terme.

Inutile de dire que nous ne sommes pas partisans de cette méthode.

Pour commencer, chaque opération engendre des frais de transaction importants qui pèsent sur la performance. En outre, combien d'investisseurs peuvent honnêtement prétendre réussir à trouver systématiquement le moment idéal pour investir sur le marché (acheter au prix bas et vendre au prix haut) à long terme?

Comme nous l'avons vu, les traders en herbe doivent également se retrouver confrontés à des machines capables d'exécuter des ordres en quelques millisecondes. Leur activité élimine les opportunités prévisibles mais furtives que créent les investisseurs institutionnels lorsqu'ils achètent ou vendent en grandes quantités.

À l'inverse, nous cherchons à acheter des actions d'entreprises de qualité et à les conserver aussi longtemps que possible. Pour nous, le facteur le plus important réside dans la valeur sous-jacente d'un titre, non pas dans le moyen d'exploiter la fluctuation provisoire de son cours sur une plateforme de trading.

En règle générale, les marchés financiers sont efficients, ce qui signifie que le cours des titres reflète la valeur sous-jacente. À court terme, le cours des actions peut être affecté par une série de facteurs parmi lesquels l'émotion, la liquidité ou l'offre. Mais sur plusieurs décennies, les cours ne peuvent être soutenus que par une croissance pérenne des bénéfices.

Cela rend le choix de l'entreprise idéale bien plus important que de tenter de deviner la future orientation du sentiment des investisseurs en se basant sur les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine, ou de prédire le parcours de votre équipe nationale lors de la prochaine Coupe du monde.

Nous recherchons des entreprises dont le modèle économique est facile à comprendre. Elles bénéficient généralement d'une position de leader aisément défendable sur leur secteur, affichent un bilan solide avec un endettement acceptable, et prennent en compte les besoins des actionnaires minoritaires.

Lorsque nous identifions une entreprise que nous apprécions, gérée par des dirigeants en qui nous avons confiance et valorisée à un cours raisonnable, nous ne demandons pas mieux que d'investir sur le long terme et de profiter des baisses de cours provisoires pour renforcer notre participation.

Par exemple, nous avons commencé à investir dans la banque OCBC, basée à Singapour, il y a près de 20 ans, et nous détenons aujourd'hui plus de 7%A de l'établissement de crédit. En tenant compte des dividendes, notre investissement s'est apprécié de plus de 500% depuis 1996.

Les investisseurs individuels se sentent peut-être de plus en plus marginalisés au sein d'un univers d'investissement qui semble favoriser quelques rares privilégiés aux dépens de tous les autres. Les règles du jeu peuvent donner l'impression d'être très inégales.

Parfois, la solution peut simplement consister à investir dans quelques entreprises bien gérées, en leur donnant suffisamment de temps pour faire leurs preuves.

Personne ne peut dire avec certitude ce qu'il adviendra le mois suivant. Les investisseurs ont vraiment intérêt à consacrer leur temps à identifier ces entreprises qui s'épanouiront dans 5 ou 10 ans.

Ce n'est pas seulement un emploi plus constructif de leur temps et de leurs efforts, c'est également bien plus avantageux financièrement.

 

A Au 6 mai 2014

 

Pour en savoir plus sur Aberdeen

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."