Les atouts des MBA européens

Les programmes des business schools dispensés à paris, londres, lausanne ou madrid ont de quoi concurrencer les grandes institutions américaines.

Parmi les MBA les plus cotés figurent traditionnellement celui de la Harvard Business School, Wharton (Pennsylvanie), Stanford ou Columbia. Point commun, ces formations sont toutes dispensées aux Etats-Unis. Or, sous la présidence de Donald Trump, les incertitudes autour des visas d’études et de travail pourraient inciter nombre de candidats à s’intéresser aux possibilités offertes ailleurs. Avec raison!

Le classement 2017 des meilleurs MBA du Financial Times place ainsi en première position l’INSEAD de Paris, qui exploite depuis 2000 une antenne à Singapour. L’IMD de Lausanne se profile à la 21e position, alors que l’IE de Madrid et l’IESE de Barcelone arrivent respectivement en 8e et 10e position. Au Royaume-Uni, l’Université de Cambridge (5e) et la London Business School (6e) restent toujours bien notées.

D’une durée habituelle de deux ans aux Etats-Unis et au Canada, les MBA du Vieux-Continent sont plus courts. Le programme s’étend sur dix mois à l’INSEAD, une année à l’IMD et dix-huit mois à l’IESE de Barcelone. Côté coûts, compter entre 30 000 et 80 000 euros en Europe, soit moitié moins qu’aux Etats-Unis. Pour ce qui est d’élargir et de renforcer son réseau, le brassage des nationalités dans les institutions européennes constitue un avantage supplémentaire. Outre-Atlantique, les participants sont à plus de 80% des Américains, alors que l’IMD compte une quarantaine de nationalités pour 90 inscrits.

Management versus culture générale

Selon le quotidien Le Monde, les MBA européens mettent davantage l’accent sur la culture générale, l’art et l’histoire, en embrassant la dimension éthique de la fonction du dirigeant. En comparaison, les cursus américains préparent surtout à travailler dans les multinationales américaines en enseignant un concentré de science managériale. Dit crûment, aux Etats-Unis, le critère de réussite, c’est l’argent, tandis qu’en Europe la dimension culturelle joue un rôle prépondérant. Une divergence qu’il faut cependant nuancer car les mêmes professeurs enseignent souvent des deux côtés de l’Atlantique.  

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."