Leçons berlinoises

Capitale des séjours linguistiques pour cadres, la métropole allemande accueille de multiples écoles de perfectionnement. Bilan a visité un campus type, dans l’ex-Berlin-Est.

A l’origine du spectaculaire collège de 16  000 m2 de la German Language School (GLS), il y a Barbara Jaeschke, à la fois passionnée par l’enseignement des langues et entrepreneure. «J’ai fondé GLS en 1983, au sud de l’Allemagne. Après la réunification, Berlin-Est présentait une foule d’opportunités avec des prix immobiliers vraiment intéressants.» C’est ainsi que cette mère de trois enfants acquiert en 2005, avec son mari, une école laissée à l’abandon ainsi que les bâtiments attenants. Le couple investit tous ses biens dans l’affaire et transforme les ruines en un campus à l’américaine. Le secrétariat ainsi que le restaurant baptisé Die Schule donnent sur la Kastanienallee, principale artère du quartier branché de Prenzlauer Berg (lire ci-contre).

Cet automne, ils inaugurent le dernier élément du complexe: l’Hôtel Stadtbad Oderberger, installé dans d’anciens bains municipaux. Cet établissement de luxe a été restauré en respectant les directives
de la protection du patrimoine. Au rez-de-chaussée, une piscine accueille les visiteurs, de même qu’un bar et restaurant. Bâtis en 1898, les bains avaient fermé en raison de leur vétusté en 1986. Puis l’endroit avait été utilisé par des artistes, avant que Barbara Jaeschke ne rachète les murs en 2011. 

Lors d’un voyage de presse organisé par Boa Lingua, spécialiste du séjour linguistique sur mesure, Bilan était invité à visiter cette German Language School. «Nous travaillons avec 300 écoles dans le monde, sélectionnées sur des critères de qualité. Les cours vont de l’anglais au russe en passant par le coréen. Berlin est évidemment une destination privilégiée pour apprendre l’allemand. GLS plaît à la clientèle adulte notamment parce que l’on peut choisir entre un hébergement sur le campus ou dans une famille», souligne Jessica Monnet, directrice pour la Suisse romande chez Boa. A titre indicatif, les prix pour deux semaines de cours «Allemand Business» sont de 1782 euros avec logement dans une famille, 2003 euros avec logement à l’hôtel.

Ici, les jeunes de moins de 25 ans dominent parmi les quelque 5000 étudiants d’une cinquantaine de nationalités. Mais la proportion d’adultes, dont bon nombre de cadres, est en progression. L’école organise aussi sur demande des stages chez des entreprises partenaires. Parallèlement, des sessions destinées exclusivement aux plus de 30 ans ont lieu l’été.  

Diplôme en poche?

Toujours à Berlin, d’autres écoles se profilent dans des créneaux différents. L’Institut Humboldt dispense ainsi un enseignement orienté vers les utilisations universitaires. Financé par le gouvernement, l’Institut Goethe organise quant à lui des cours d’allemand partout dans le monde ainsi qu’à Berlin avec l’objectif de promouvoir la culture germanique et de favoriser la coopération internationale.


Il est également responsable des examens en langue allemande, mais ne communique les résultats qu’aux seuls candidats. Impossible donc de comparer les écoles sur ce seul critère, aucune d’elles ne pouvant présenter de taux de réussite contrôlés. Ce qui n’empêche pas GLS de revendiquer «un excellent ratio grâce à une préparation ciblée sur les épreuves». 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."