Le Non des Valaisans devrait enterrer les JO de Sion

En refusant de valider les crédits publics promis par les autorités à l'organisation des JO de Sion en 2026, les Valaisans ont sans doute enterré la candidature suisse pour les Jeux olympiques d'hiver. Et sans doute pour une longue période.

Il n'y avait plus que le Valais en lice. Depuis l'abandon de la candidature des Grisons, seul le dossier de Sion demeurait pour que la Suisse puisse envisager accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2026. Et réparer l'injustice des olympiades de 2006 qui avaient vu Turin rafler la mise devant le chef-lieu du Valais (choix du CIO en 1999, après une première candidature infructueuse en 1995 pour les JO de 2002).

Lire aussi: Sion 2026: «Finis les J.O. dispendieux du passé»

Mais les électeurs valaisans ont balayé ce dimanche les espoirs des partisans de JO en Suisse. Avec 53,98% de Non à l'octroi d'un crédit d'engagement de 100 millions de francs (montant maximal validé par le Grand Conseil valaisan le 9 mars dernier), les habitants ont sans doute enterré le projet. Un état de fait confirmé par le conseiller d'Etat Frédéric Favre lors d'une conférence de presse: «Nous sommes déçus, mais nous comprenons aussi. C'est l'exercice de la démocratie, il n'est plus question pour le Valais de participer à la candidature des JO d'hiver 2026».

Opposition budgétaire et environnementale

Difficile en effet d'imaginer monter dans les temps (le CIO doit décider en septembre 2019) un projet alternatif qui ne s'appuierait pas autant sur les fonds publics et aurait davantage recours aux capitaux privés. Cet apport d'argent public constituait en effet l'une des deux composantes majeures de l'opposition (plutôt représentée par l'UDC du Valais romand), tandis que l'opposition écologiste et socialiste dénonçait un événement générant un impact négatif sur l'environnement et la nature.

C'est dans les villes et le Bas-Valais que le refus s'est cristallisé. Les électeurs urbains ont majoritairement voté contre l'allocation du crédit: Sion (61%), Martigny (61%), Monthey (65%),  Saint-Maurice (60%), Brigue (58%), Sierre (57%), Savièse (55%), Conthey (54%), Fully (59%), Saxon (66%), Vétroz (53%) et Viège (51%) ont fait pencher la balance en faveur du non. A contrario, les électeurs des stations et communes d'altitude ont largement soutenu le projet: A Crans-Montana, 57% des électeurs de Crans-Montana ont voté oui dans l'urne, 62% de ceux de Goms, 66% à Saas Fee, 67% à Anniviers, 70% à Fiesch,  65% à Loèche-les-Bains et autant à Evolène, 62% à Veysonnaz, 57% à Bagnes, 53% à Champéry. Deux fausses notes dans cette opposition entre plaine et montagne: Zermatt et Nendaz (respectivement 54 et 52% de non).

Plus de JO en Suisse pendant 20 ans?

L'abandon du projet soutenu par les instances fédérales devrait aussi marquer durablement le pays: «La population a décidé, il faut l'accepter. Le milliard (prévu par la Confédération) restera dans mon porte-monnaie pour d'autres devoirs», a conclu le conseiller fédéral en charge des finances, Ueli Maurer. Il a également regretté le choix des électeurs valaisans: «Les Jeux olympiques sont aussi un investissement pour des régions, pour l'avenir, pour les jeunes, ils ne représentent pas uniquement un coût». Et de conclure en ajoutant que le pays ne devrait sans doute pas porter de candidature dans les deux décennies à venir au moins.

Le refus valaisan enterre de facto les enveloppes envisagées par les instances fédérales, ainsi que les projets d'investissements des autres cantons (Vaud, Berne) qui devaient accueillir certaines épreuves et devaient pour cela procéder à des aménagements routiers notamment. A Berne, c'est un crédit de 1,2 million de francs qui va ainsi être annulé.

Après le renoncement valaisan, le CIO dispose encore de six villes candidates pour l'organisation des JO d'hiver en 2026: Stockholm (Suède), Calgary (Canada), Graz (Autriche), Cortina d'Ampezzo-Milan-Turin (Italie), Sapporo (Japon) et Erzurum (Turquie). Pour la Suisse, il faudra se contenter des JO de la Jeunesse en 2020 dans le canton de Vaud.

Lire aussi: Jeux olympiques de la jeunesse: le compte à rebours est lancé

«»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."