Le «Financial Times» forme a la gouvernance d’entreprise

Le prestigieux quotidien britannique organise un programme d’enseignement destiné aux administrateurs. Il se déroule en anglais à Londres, HongKong et sur internet.

Le saviez-vous? En plus de son statut de quotidien historique de la City de Londres, le Financial Times (FT) s’est aussi fait un nom dans la formation managériale. Le journal organise un cursus baptisé «FT Non-Executive Director Diploma» qui en est déjà à sa 25e cohorte. Cet enseignement prépare aux fonctions de non-executive director (NED), c’est-à-dire de membre d’un conseil d’administration.

Directeur d’EMC Gestion de Fortune à Genève et membre de la 18e cohorte, François Siegwart témoigne: «J’ai choisi ce postgrade à Londres car la Grande-Bretagne présente aujourd’hui la meilleure expertise en gouvernance d’entreprise en Europe. Les codes de bonne conduite du monde entier s’inspirent du modèle anglais.» La chute de la livre britannique due au Brexit rend en outre son prix très attractif, puisqu’au taux de change actuel, son coût tourne autour des 7900 francs. Les cours sont dispensés à Londres, notamment dans la rédaction du FT et aussi à Hongkong. La plus grande partie du travail s’effectue par l’intermédiaire d’internet.

Malgré son statut de manager expérimenté, François Siegwart a voulu approfondir encore ses connaissances en gouvernance. «Je suis administrateur d’une société financière au Luxembourg, explique-t-il. En outre, en tant qu’investisseur, je dois être capable d’évaluer la solidité des sociétés et donc la qualité du conseil d’administration avant de prendre des parts du capital. Ce diplôme constituait une excellente opportunité d’élargir mon horizon ainsi que mon réseau de relations.» Le Suisse a suivi ce cursus de six mois sans diminuer son activité professionnelle.

«Le programme ne demande que trois déplacements à Londres, pour un maximum de quatre jours. Le participant reste en contact étroit avec ses tuteurs grâce à internet. La formation se termine par la rédaction d’une étude de cas et un examen écrit.»

Les origines du FT NED Diploma remontent à la dernière décennie. En 2009, le FT a lancé un groupe de contact entre administrateurs. Ravie de cette initiative, cette communauté a montré le désir de voir naître une formation destinée aux NED, afin d’aider ces hommes et femmes d’affaires à être plus efficaces dans leur rôle d’administrateur. «Nous étions alors en pleine crise financière et tout le monde se posait beaucoup de questions concernant l’éthique et les compétences réelles des conseils d’administration.

Nous avons vu là une opportunité de développer un cursus utile aux acteurs concernés», relate Steve Playford, responsable du programme du FT. Son lancement a été favorisé par le fait qu’à cette époque le FT appartenait au groupe britannique Pearson, la plus grande compagnie d’enseignement privé du monde. Le propriétaire a changé depuis. Le FT a été acquis en 2015 par l’entreprise de presse japonaise Nikkei, qui calcule notamment l’indice de la Bourse de Tokyo. 

Les Suisses nombreux parmi les participants

Plus de 800 personnes ont déjà obtenu ce diplôme, entre Londres et Hongkong. La Suisse constitue le deuxième marché de participants, derrière la Grande-Bretagne. «Nous voyons nos alumnis comme des «internationalistes» qui ont vécu et travaillé sur l’ensemble de la planète, pour différentes organisations globales. Notre programme réunit des ressortissants du Canada, de Chine, d’Inde et de Singapour. Ils apportent tous une expérience très riche», ajoute Steve Playford.

Pourquoi le Financial Times se tourne-t-il vers la formation? «Face au déclin de la presse papier, l’ensemble des acteurs de la branche est aujourd’hui à la recherche de nouveaux revenus. L’élaboration d’un programme de formation se profilait comme une diversification évidente. Si la marque FT est suffisamment forte et que nous sommes capables d’offrir un enseignement à la hauteur de ce qu’attendent les professionnels les plus exigeants, pourquoi nous en priver?», interroge Steve Playford. Le FT revendique en effet la formation comme une partie de son ADN car il dit contribuer à l’éducation dans le monde des affaires depuis cent trente ans.

Le journal britannique poursuit d’autres projets, qui s’inscrivent dans le même cadre que ce diplôme. Avec la IE Business School de Madrid, il est maintenant membre d’un partenariat Corporate Learning Alliance qui pourvoit des formations à la gestion d’entreprise partout dans le monde. Le quotidien de la City joue encore un rôle de cheville ouvrière au sein du forum The 125 from the Financial Times. Ce groupe s’est formé lors la célébration des 125 ans de la publication, en 2013.

Les politiciens et les leaders économiques réunis à cette occasion s’étaient alors inquiétés du manque de soutien offert à la génération montante de la part d’aînés au bénéfice d’expérience et de compétences. D’où la création de ce club des 125, dans un souci de transmission du savoir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."