La philanthropie induit un lien plus personnel entre chercheur et mécène

Président émérite de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Patrick Aebischer s'est largement appuyé sur la philanthropie pour développer la recherche. Et pour lui, il ne s'agit pas d'opposer le financement public au financement privé, mais à bien définir les objectifs des programmes philanthropiques.

Les fonds privés peuvent-ils compenser ou renforcer le financement public de la recherche? Comment fidéliser un philanthrope? Existe-t-il des contraintes différentes quand le financement d'un programme de recherche est issu du secteur privé? Autant de questions que le président émérite de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Patrick Aebischer, aborde sans détour dans l'entretien qu'il a accordé à Bilan.

En marge de son dossier consacré à la philanthropie, Bilan a interrogé des mécènes et des chercheurs sur leur vision de la philanthropie. Ces hommes et ces femmes font part de leur expérience, analysent le phénomène et explorent les possibilités offertes par ces connexions entre financeurs privés et institutions de recherche, artistes ou organismes caritatifs.

Dans la même categorie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."