La BNS sous le feu des critiques

Trop d’euros, pas assez d’or, gaz de schiste surreprésenté, immobilier freiné: controverses et solutions autour de la Banque nationale suisse.

 

Qui se souvient encore que, fin octobre 2007, l’euro a frôlé 1,71 franc? Sept ans plus tard, le franc s’est envolé à quasi-parité, à 1,08. Un changement radical pour l’économie suisse, devenue 53% plus chère entre fin 2007, lorsque 1 franc achetait 60 centimes d’euros, et aujourd’hui, quand le même franc achète 92 centimes d’euros. Ce parcours vertigineux du franc a mené la Banque nationale suisse (BNS) à prendre de nombreux risques durant ces sept années, qui lui ont valu d’être régulièrement sous le feu des critiques.

Ce n’est pas un hasard si, aujourd’hui, les Suisses s’inquiètent pour l’intégrité de leur monnaie. La BNS a fait l’objet de deux initiatives populaires récentes, «Sauvez l’or de la BNS» et «Monnaie pleine». La première, rejetée en novembre dernier mais qui a néanmoins fait grand débat, voulait doter la Banque nationale de réserves d’or d’au moins 20% de son bilan; la seconde, qui a déjà réuni 90 000 signatures et court jusqu’au 3 décembre, veut que la BNS soit seule habilitée à émettre les pièces et billets, mais surtout la monnaie scripturale qu’émettent aujourd’hui massivement les banques commerciales.

En kiosque du 2 au 15 septembre 2015 

 

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."