Jets privés: nouveaux clients et nouveaux modes de consommation

Entre innovation technologique, montée en puissance des clients asiatiques, évolution des modes de consommation: l'aviation privée (ou aviation d'affaires) vit une profonde mue. Tour d'horizon des principaux défis et des nouveaux enjeux pour les acteurs du business des jets suite au salon EBACE qui s'est tenu récemment à Genève.

Depuis deux décennies, le secteur des jets privés est profondément bouleversé. Sur le plan géographique, un rééquilibrage s'est effectué: alors que l'Amérique du Nord et l'Europe se partageaient 95 à 98% du marché à la fin du XXe siècle, la montée en puissance de l'Asie et l'apparition de grandes fortunes en Amérique latine voire en Afrique ont rééquilibré la répartition. L'Amérique du Nord achète encore plus de la moitié des appareils, mais sa part se réduit d'année en année. Et cette évolution géographique se traduit également sur le plan des types d'appareils: le propriétaire nord-américain porte son choix sur des appareils à plus court rayon d'action et recherche de la fonctionnalité, tandis que les clients européens ou asiatiques notamment exigent davantage de luxe et des appareils à rayon d'action plus important.

Cependant, l'achat et la détention individuelle d'un jet ont aussi cessé d'être le mode quasi-unique de consommation de vols privés. Acquisition par des sociétés tierces, location longue durée, vols partagés ou à la demande, copropriété ou achats de parts correspondant à des prestations ont fait varier les modèles d'affaires. Là aussi, la technologie a joué son rôle avec des plateformes plus flexibles et des solutions plus souples pour voyager seul ou en famille, avec des collègues ou des clients,...

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."