Jean-Claude Biver espère «une ou deux révolutions dans la montre mécanique»

Grâce aux recherches menées par un nouvel institut interne au groupe LVMH, le patron de Tag Heuer Jean-Claude Biver espère «une ou deux révolutions dans la montre mécanique» d'ici quelques mois. Mais celui qui pilote l'ensemble du pôle horloger du groupe de luxe français s'attèle aussi à chercher son successeur à la tête de la marque.

Des «révolutions dans la montre mécanique» d'ici quelques mois: c'est l'ambition de Jean-Claude Biver pour Tag Heuer dans les mois qui viennent. Cet espoir s'appuie sur le travail des équipes de recherches de l'institut mis sur pied au sein de LVMH. Zenith et Hublot ont largement profité des synergies au sein du groupe ces dernières années, et celui qui a dirigé ces deux autres marques s'attend à ce que ce soit Tag Heuer qui désormais retire les fruits de cette stratégie.

Mais le patron du pôle horlogerie de LVMH veut voir plus loin. Et même au-delà de son propre mandat: après avoir beaucoup reçu, il entend trouver son successeur et «redonner» ce qu'il a appris toutes ces années. Et en observant ce qui se passe dans ses anciennes maisons que sont Zenith et Hublot, il se réjouit de voir que le flambeau a correctement été transmis et que ces marques continuent d'innover et de se renouveler.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."