Jacques Perrin, le philosophe du vin

Le Club des Amateurs de Vins Exquis fête ses 30 ans cette année. Son fondateur Jacques Perrin poursuit sa quête des saveurs, avec philosophie.

Philosophe, enseignant, auteur, blogueur, alpiniste, œnologue, négociant et membre permanent du Grand Jury Européen, Jacques Perrin a de nombreuses casquettes. Toutes ont en commun le goût, et une certaine verticalité: « Il y a un côté ascension, initiation, formation et quête, dans le vin », précise le passionné de gastronomie et de littérature. « Et le lien avec la philosophie est assez subtil. Le philosophe recherche la sagesse, dont la racine en latin veut dire « saveur ».

Voilà qui nous en dit long sur ce Valaisan qui a fondé en 1984 le CAVE (Club des Amateurs de Vins Exquis) après avoir quitté un poste d’enseignant de philo au Collège Voltaire. La démarche est alors assez novatrice. « Nous avons fait œuvre de pionnier en Suisse Romande où il n’y avait pratiquement aucun bar à vins ».

L’aventure se transforme rapidement en société florissante. Aujourd’hui, son entreprise compte 13 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 8 millions de francs pour un stock de bouteilles qui tourne trois fois par année. Le CAVE enregistre près de 8000 membres qui peuvent venir déguster et acquérir des crus que son fondateur aime faire découvrir dans sa cave au cœur de la vieille ville de Genève ou dans celle située à Gland. Des « coups de cœur » qui vont de la Bourgogne au canton du Valais, passant par le Jura, l’Italie ou encore l’Espagne.

Dégustateur reconnu dans le monde entier (il a reçu en 2008 le Grand Prix de la presse du vin), Jacques Perrin continue à donner des conseils aux amateurs éclairés, « car on ne devient pas dégustateur du jour au lendemain ». Et il y a une méthode nécessaire à l’approche de ce savoir selon l’expert: celle d’expérimenter le goût, cette passerelle entre les cultures et les civilisations. « Cet îlot de résistance contre l’uniformisation. » Pour cela, il faut être patient, concentré et prendre des notes. « Ecrire et décrire ses sensations afin d’atteindre la perception. Car, un rêve sans étoile est un rêve oublié. »

Qu’en est-il du jardin secret de cet épicurien, féru de littérature ? « La poésie et la méditation en montagne. » Et il y a aussi l’écriture et la communication par le biais de la Toile. Son blog vient d’être rebaptisé jacquesperrin.ch et se concentre désormais uniquement sur le vin et la gastronomie. Le site du CAVE sera prochainement complètement repensé.

Par ailleurs, l’auteur, qui a publié en 2009 Dits du gisant, son premier roman, devrait sortir dans le courant de l’année La Route 68, un second livre présenté comme une odyssée. A la façon du héros de Jules Verne, le héros du roman se lance dans un tour du monde en solitaire des plus grands restaurants de la planète en 68 jours très exactement. Après avoir traversé l’Europe et sillonné le Japon juste après la catastrophe de Fukushima, sa trace se perd après un repas chez El Bulli, le temple de la gastronomie moléculaire.

Et pour terminer, le CAVE qui soufflera ses trente bougies en automne prévoit de nombreuses festivités, dont la venue de plusieurs producteurs qui viendront parler de leur passion… et de leurs crus, bien sûr.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."