Formule E: une course auto 100% électrique en Suisse?

Whatsapp
Dimanche 1er mars, une Formule E a roulé dans les rue de Genève. Objectif: promouvoir la mobilité électrique urbaine.

Dimanche 1er mars, une Formule E a roulé dans les rue de Genève. Partie de la boutique Tag Heuer en centre-ville, la voiture de course monoplace 100% électrique a traversé le pont du Mont-Blanc pour s’arrêter sur la rotonde devant l'hôtel Beau-Rivage.

Au volant, la Suissesse Simona de Silvestro, jeune pilote automobile, qui a couru plusieurs années en IndyCar : « C’est la première fois que je teste une Formule E. »

Fathi Derder a donné le départ de cette démonstration urbaine. Ce n’est pas un hasard : le conseiller national soutient l’organisation de courses automobiles professionnelles en Suisse, mais uniquement pour les véhicules électriques. « Notre objectif est de promouvoir la mobilité électrique urbaine », déclare-t-il. Sa motion a été adoptée par le Parlement et le Conseil fédéral. Il faut savoir que la Suisse interdit les courses de Formule 1 depuis 1954 pour des raisons de sécurité.

Luca Colajanni, directeur de la communication pour le championnat de Formule E FIA : « Ce serait un honneur pour nous de pouvoir organiser un ePrix en Suisse. » Les premières courses de la saison se sont déroulées à Pékin, Punta del Este ou encore Buenos Aires.

Partenaire fondateur et chronométreur officiel du Championnat de Formule E FIA, la marque horlogère TAG Heuer, qui a organisé le roulage de la Formule E, présentera le véhicule lors son exposition au Salon de l’automobile de Genève, du 5 au 15 mars. 

 

Images: TAG Heuer et Bilan 

Dans la même categorie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."