Des réductions de personnels en vue en fin d'année

Les employeurs suisses sont moins optimistes pour le 4e trimestre 2013 qu'ils ne l'étaient pour le début de l'année: des réductions d'effectifs sont en vue. Les prévisions pour le bassin lémanique sont moins pessimistes. Les prévisions de croissance durable et amplifiée en Suisse n'y font rien: les employeurs semblent moins optimistes pour le 4e trimestre 2013 qu'ils ne l'étaient ces derniers mois. Le baromètre trimestriel de l'emploi publié par Manpower envisage des baisses d'effectifs de 3% en moyenne entre octobre et décembre, soit une baisse de 4 points en comparaison trimestrielle et de 7 points en variation annuelle.

Ces chiffres renvoient à la difficile passe vécue en fin d'année 2009, période la plus basse enregistrée depuis le lancement de l'étude de Manpower au 3e trimestre 2005. Sur le panel de 755 patrons interrogés par Manpower, 5% envisagent de recruter, 7% prévoient une diminution de leurs effectifs et 87% un statu quo.

Les incertitudes de la zone Euro

«Même si la demande domestique reste solide, la plupart des employeurs sont clairement moins optimistes. Les prévisions particulièrement négatives de ce prochain trimestre reflètent plus profondément les incertitudes de la zone Euro et ses conséquences sur le marché de l’emploi en Suisse», commente Charles Bélaz, directeur général ad intérim de Manpower Suisse.

Au niveau géographique, le Mittelland, la Suisse centrale et du Nord-Ouest s'en tirent bien (respectivement +3, +15 et +4% en prévisions désaisonnalisées). A contrario, la région lémanique, Zurich et la Suisse orientale devraient davantage souffrir (respectivement -5, -8 et -14%). Le Tessin reste stable.

L'industrie manufacturière en berne

Au niveau des secteurs d'activités, seuls quatre sur les dix étudiés laissent apparaître des créations d'emploi: le domaine de l'électricité, du gaz et de l'eau devrait se retrouver en pointe pour les embauches (+16% en prévision désaisonnalisée), devant le transport, l'entreposage et les communications (+8%), l'hôtellerie-restauration (+2%) et les activités financières, assurances, immobilier et services aux entreprises (+1%)

A l'autre bout de la tendance, l'industrie manufacturière risque de détruire un certain nombre de places de travail (-12%). Une tendance de long-terme puisqu'il s'agit déjà du quatrième trimestre consécutif de baisse. Ce domaine est suivi par le commerce (-4%), la construction (-2%) et l'industrie extractive ainsi que les transports publics et sociaux (-1% pour les deux).

L'Inde en tête pour les prévisions mondiales

La Suisse n'est pas la seule à s'apprêter à souffrir sur le front de l'emploi en fin d'année: dans seulement 11 des 24 pays de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les employeurs envisagent une hausse des effectifs. En Europe, c'est la Turquie qui s'en sort le mieux (+18%), devant le Royaume-Uni (+6%) et la Pologne (+4%). Les perspectives sont moins favorables en Italie (-13%), en Espagne (-7%) et en Finlande (-6%).

A l'échelle mondiale, 29 des 42 pays et territoires pour lesquels les patrons ont été interrogés par Manpower font état de prévisions optimistes. L'Inde est en tête (+41%), devant Taïwan (+35%), le Panama (+24%) et Singapour (+20%).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."