Comment remplacer 1,3 million de travailleurs?

D’ici 2030, le nombre de jeunes qui entreront sur le marché du travail ne suffira pas à compenser le nombre de personnes qui partiront à la retraite. la solution: favoriser l’emploi des femmes, des seniors et encourager l’immigration.

La Suisse vieillit! On s’en rend compte tous les jours dans la rue, les magasins et les transports publics où on croise de moins en moins d’enfants mais toujours plus de seniors. Et ce n’est pas qu’une impression furtive. Pour la première fois dans l’histoire, le nombre de personnes de plus de 65 ans sera supérieur à celui des personnes de moins de 20 ans dès 2018 ou 2019. Le cap a déjà été franchi pour la population de nationalité helvétique.

Cette évolution s’accentuera dans les prochaines années: les classes d’âge à forte natalité quitteront massivement la vie professionnelle entre 2020 et 2030 alors que celles à faible natalité prendront leur premier poste de travail. Le vieillissement de la population ne se répercutera pas uniquement sur l’AVS et le 2e pilier, mais aussi sur l’emploi: le nombre de personnes qui partira à la retraite sera chaque année supérieur à celui de la nouvelle génération qui entrera sur le marché du travail.

L’Union patronale suisse (UPS) a fait ses calculs. «Selon nos projections basées sur les scénarios démographiques de l’Office fédéral de la statistique, le déficit de main-d’œuvre pourrait atteindre 600  000 personnes en 2030», affirme Marco Taddei, membre de la direction.

En kiosque du 31 août au 13 septembre 2016

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."