Comment la philanthropie se professionnalise

Alors que le nombre de fondations ne cesse d'augmenter en Suisse, les enjeux de la philanthropie se diversifient et le domaine se professionnalise, comme l'explique Myret Zaki, rédactrice en chef de Bilan.

Dans son numéro consacré aux 300 plus riches de Suisse, Bilan a consacré cette année un large focus à la philanthropie. Depuis 20 ans, le nombre de fondations a doublé dans notre pays. Mais le secteur s'est aussi professionnalisé et ses enjeux sont de plus en plus importants, avec le besoin de mettre en place une véritable stratégie.

Fin novembre, Bilan a organisé à Genève une soirée sur le thème de la philanthropie. A l'occasion de cette soirée, de nombreux acteurs et observateurs du secteur ont pu débattre et analyser ce phénomène qui prend de l'ampleur, mais s'affirme sous des formes différentes entre les fondations européennes, les initiatives américaines ou les traditions des pays du Sud.

Rédactrice en chef de Bilan, Myret Zaki revient là sur les enjeux de ce secteur et sur ses évolutions récentes, avec les nouveaux défis qui se posent pour les fondations et ceux qui les détiennent.

Dans la même categorie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."