«Prêter de l’argent fait partie des preuves d’amitié»

Acteur, photographe et producteur, Vincent Perez a accepté de parler à Bilan de sa relation à l’argent.

Vincent Perez, d’origine suisse, s’est principalement fait remarquer en tant qu’acteur dans les films Indochine, La reine Margot ou Fanfan. Mais il est aussi photographe et producteur. Son film Seul à Berlin est sur le point de prendre d’assaut les cinémas du monde entier. Il sortira le 23 novembre en France, et une semaine après en Suisse.

On sait que l’homme vit au cœur de Paris et qu’il jouit, depuis plusieurs années, d’une maison à 60 kilomètres de la capitale: «Je vis dans cette maison des moments précieux. Je suis très épicurien. Je reçois beaucoup d’artistes, je prends le temps de réfléchir.»

Parlons finances: quel est son plus grand investissement? «L’éducation de mes enfants! C’est un investissement dans le temps. Et quoi de plus précieux que le temps?» 

Une certaine sagesse semble habiter cet artiste, qui n’affiche ni caprices, ni folies, ni dépenses somptuaires. Ce qu’il ferait de plus fou?«Partir au bout du monde dans un magnifique hôtel», avoue-t-il dans un sourire.

Et les voitures, les montres? Il se passionnerait volontiers, mais cela reste une jolie musique d’avenir. En revanche, il dit avoir déjà craqué pour une œuvre d’art. Tout en restant fort «raisonnable», même en cas de coup de cœur.

Vincent Perez affirme pouvoir prêter de l’argent à un proche en difficulté: «Ça fait partie des preuves d’amitié.» Il n’hésiterait pas non plus à laisser des pourboires ou à donner de l’argent à un être proche. «Mais je ne jette pas l’argent par les fenêtres pour autant!»

L’avenir peut être incertain. Vincent Perez le sait. Epargne-t-il pour autant? «J’essaie. Toutes les périodes de vie ne sont pas faciles pour un artiste.» Aujourd’hui, l’acteur se félicite d’être parvenu, après dix ans, au bout de son projet de film Seul à Berlin. «Le plus difficile a été de trouver le financement et de réunir autour de cette aventure d’envergure les bonnes personnes.»

Et si le succès était mondial, est-ce que cela changerait sa vie? «Oui!», avoue-t-il dans un souffle. Et là, être star, ça pourrait payer.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."