Bilan

Womanity organise un gala philanthropique 2.0

Par son engagement hors du commun, le fondateur de cette fondation, l’entrepreneur Yann Borgstedt, a levé 2,6 millions de francs !
  • Victoria Silvstedt en compagnie de Yann Borgstedt, fondateur de la Fondation Womanity.

    Crédits: crédit Gala Womanity
  • Ambiance chaleureuse à Palexpo.

    Crédits: crédit Gala Womanity
  • Yann Borgstedt en compagnie de Lapo Elkann.

    Crédits: Gala Womanity
  • 1060 personnes réunies à Palexpo pour le sixième gala de bienfaisance de Womanity.

    Crédits: Gala Womanity
  • Vincent Pérez et Anne Lamunière ont animé les enchères.

    Crédits: Gala Womanity

La Fondation Womanity (anciennement Fondation Smiling Children) a organisé le 4 février au soir son 6ème gala de bienfaisance au Centre des congrès de Palexpo (GE). 1060 personnes installées à 98 tables ont pu admirer l’engagement et le savoir-faire de Yann Borgstedt, représentant de la 5e génération au sein du groupe Pelichet, reconverti dans la promotion immobilière. Un événement qui marque les 10 ans d’action mondiale de la Fondation en faveur de l’émancipation des filles et des femmes.

Comme il l’a encore rappelé avec humour lors de ce gala de bienfaisance, « je m’appelle le mendiant professionnel ». Il a remué ciel et terre pour décrocher CHF 500 000.- en cash auprès de divers sponsors (la Compagnie des Parcs, HBK Investments Advisory, Immologic, Losinger Marazzi, UBS, etc.), auquel s’ajoutent de nombreuses prestations en nature (le vin offert par le domaine Jean-René Germanier et par Dona Bertarelli, le champagne Krug par LVMH, Geneva Palexpo pour la salle et l’excellent service traiteur de Palais Créations, Dorier pour la sonorisation de la salle, sans oublier les Chopard et Hublot, entre autres, qui ont offert des lots pour la vente aux enchères). Au final, après une première évaluation effectuée une fois le gala achevé, Yann Borgstedt estime à environ 2,6 millions de francs, les recettes nettes dégagées par le gala. Un montant qui dépasse celui récolté lors du dernier gala Womanity en 2014, soit 2 millions de francs.

Des lots qui font vivre des expériences

Alors que la crise frappe désormais également le microcosme économique genevois, comment Yann Borgstedt  parvient-il à atteindre un tel résultat ? «Les lots proposés lors de la soirée donnent accès à des moments assez uniques», résume-t-il. Etienne Eichenberger, de la société Wise, spécialisée dans l’accompagnement des philanthropes, parle même de lors qui sont « de moins en moins des objets que l’on peut acheter dans le commerce, mais qui sont de plus en plus des expériences».

Autrement dit, le fondateur de Womanity vend de l’émotion. Justement ce que recherchent mêmes les plus blasés. A côté de deux exemplaires Big Bang Womanity créés tout spécialement pour l’occasion par Hublot (adjugés par les experts Aurel Bacs et Anne Lamunière à CHF 60 000.- en présence de l’acteur Vincent Pérez sur scène), d’une Harley Davidson customisée par l’artiste Chamizo (amenée sur scène par la splendide Victoria Silvstedt et adjugée à CHF 160 000.-) ou d’une Jeep Renegade relookée entièrement par Lapo Elkann (présent sur scène également pour l’occasion, adjugée à CHF 70 000.-), mentionnons ainsi  quelques expériences exclusives : le lot 03 proposait la visite de deux domaines viticoles réputés, le célébrissime Domaine de la Romanée-Conti  en Bourgogne et le fameux Château Latour dans le bordelais.

A cela s’ajoute le privilège de déjeuner avec Aubert de Villaine, principal propriétaire de la Romanée-Conti, et l’opportunité de recevoir à la fois un magnum Latour 2005 (99/100 au Wine Advocate) et un magnum Romanée-Conti 2005 (99/100 chez Parker) ! Ce lot a été adjugé pour la modique somme de CHF 80 000.-.Autre exemple, le lot 05 : un vol pour quatre personnes avec NetJets le 19 mars pour aller assister au derby entre Manchester City et Manchester United depuis la loge du joueur français Bacary Sagna, qui évolue au  poste de défenseur à Manchester City, lequel viendra dîner avec les heureux acquéreurs à l’issue de la partie (auquel s’ajoute un tee-shirt dédicacé par le joueur en question et une nuit d’hôtel). Ce dernier lot a été adjugé pour CHF 50 000.-. Le lot 13 comportait un vol pour deux personnes en classe affaires sur Air France pour Los Angeles, suivi d’un déjeuner avec Patricia et Rosanna Arquette (qui soutiennent la fondation Womanity depuis des années), puis d’une visite guidée des coulisses de Hollywood en leur compagnie, puis de deux nuits au Beverley Hills Hotel.

Quatre programmes et projets

Citons encore un des 47 lots exclusifs : l’accès à une loge VIP à Roland-Garros pour quatre personnes, une raquette dédicacée par Rafael Nadal, un tee-shirt dédicacé par Roger Federer, une heure de tennis avec Richard Gasquet, un dîner à la table du chef au restaurant Alain Ducasse et une nuit dans un 5 étoiles parisien. Ce dernier lot a été emporté aux enchères silencieuses (via les tablettes iPad disposées sur chaque table).

A côté de cette recherche de lots hautement qualitatifs, Yann Borgstedt et son équipe ont su s’entourer de grands professionnels. Que ce soit pour l’animation de la soirée à proprement parlé (Cécile de Ménibus et Louise Ekland), pour la préparation de cocktails détonants, pour l’animation musicale (le chanteur imitateur Julian Fontalvo, les chanteuses Irma et Imany, etc.) et pour l’animation artistique (Saulo Sarmiento artiste multidisciplinaire qui collabore avec le Cirque du Soleil, le peintre performeur français Michaël Raivard, etc.). Et encore Yann Borgstedt a-t-il freiné ses ardeurs : «J’ai renoncé à faire venir le chanteur de Guns & Roses, condamné pour violence conjugal. Cela aurait été peu compatible avec les buts de ma fondation. Tout comme à la venue de la chanteuse Macy Gray qui était prête à venir gratuitement, sauf qu’il y avait pour 35'000 dollars de frais de billets d’avion.»

Rappelons que la Fondation Womanity, dirigée par Antonella Notari Vischer, a lancé ou soutient quatre programmes et projets : l’une des plus grandes écoles pour filles d’Afghanistan, l’école Al Fatah à Kaboul (qui accueille plus de 5000 filles) ; la première radio dédiée aux femmes au Moyen-Orient, appelée Radio NISAA FM (ainsi que le financement d’une série de fiction radio innovante traitant du rôle des femmes dans les sociétés arabes) ; le programme WomenChangeMakers, actif en Inde et au Brésil ; et le Womanity Award, une récompense créée en 2014 spécialement pour les innovations en faveur de la lutte contre la violence faite aux femmes.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également esponsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."