Bilan

Wakiris veut devenir l’Uber du soutien scolaire

Née à Genève, une jeune plateforme en ligne veut réconcilier la nouvelle génération de collégiens et de lycéens avec les cours privés.
Crédits: David Huc

Une start-up qui cherche à briser les codes d’un marché déjà bien établi, via le digital. Cela ne vous rappelle rien? Depuis janvier 2015, Wakiris ne cache pas son ambition de conquérir le business du soutien scolaire en France, Suisse et Belgique. «Un collégien sur trois et un lycéen sur deux va au moins prendre une fois un cours en dehors de l’école», révèle le cofondateur Stanislas Reboul.

Wakiris mise sur la technologie et le 100% interactif. Plus besoin de se déplacer, «un vrai gain de temps et d’énergie pour tout le monde», selon le second cofondateur Lorenzo Nardiello, 23 ans. Le professeur et l’élève communiquent à distance, via un système de visioconférence simple, développé par l’américain Tokbox.

L’interface permet de partager les écrans et les dossiers et de collaborer en direct. Le tableau blanc didactique, idéal pour dessiner les graphiques, rencontre un vif succès. «Cette nouvelle génération Y est ultraconnectée. Nos besoins ont changé, et on a envie d’avoir une réponse dans l’immédiat. Ce qui nous différencie des concurrents, c’est cette réactivité sans rogner sur la qualité», souligne Stanislas Reboul.

25 euros de l’heure

Le numérique casse les prix. Les cours coûtent en moyenne 25  euros de l’heure et tombent à 2 euros pour une conférence réunissant jusqu’à 8 personnes. En comparaison, l’UNIL recommande un tarif horaire compris entre 28 et 32  francs, 40  francs en moyenne sur easyprof.ch. Wakiris prend une commission de 30%, dégressive jusqu’à 10% en fonction du nombre de cours donnés.

Sujet délicat, le recrutement des professeurs. Le processus reste sélectif et rigoureux, avec un taux d’acceptation de 20%. «Le savoir est essentiel, mais nous cherchons surtout des personnalités qui savent très bien expliquer», souligne Lorenzo Nardiello. Ce sont pour la plupart des étudiants, des professeurs complétant leurs revenus ou des professionnels en reconversion.

Pour la suite, Wakiris souhaite s’étendre à l’étranger, s’attaquer aux cours life style et se développer sur le marché de la formation dans les entreprises. Dernièrement, ils ont lancé une plateforme de gestion d’information pour Breitling. La petite graine du savoir n’a pas fini de grandir. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."