Bilan

Vos amis virtuels deviennent réels

Souvent accusé d’isoler les individus, internet favorise en réalité la naissance de communautés qui se rencontrent dans la «vraie vie» grâce à la mise en commun des ressources.
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr
  • Certains sites de partage rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres.

    Crédits: Dr

La révolution du peer-to-peer, traduisez «de pair à pair», est en marche depuis déjà quelques années. Le principe? Accéder aux ressources de ses voisins grâce à internet. Ainsi, airbnb ou couchsurfing ont mis les chambres d’ami à disposition d’une communauté grandissante de voyageurs connectés. A la clé, un double avantage: des petits prix et de belles rencontres avec les hôtes.

Dans le sillage de ces modèles, de nombreuses initiatives naissent, avec pour effet paradoxal de recréer des liens entre les individus «dans la vraie vie». D’abord réservée aux échanges ponctuels, la tendance s’étend aujourd’hui à tous les domaines: on partage sa voiture, sa cave, sa perceuse, sa machine à laver…

En Europe, on trouve par exemple super-marmite.com dont les membres vendent des portions de plats préparés maison aux amateurs qui passeront les chercher; ou de nombreuses communautés comme cookening.com, viens-mangeralamaison.fr ou voulezvousdiner.com qui organisent des repas chez l’habitant.

Lamachineduvoisin.fr forme un réseau de particuliers qui mettent leur machine à laver à disposition, et avec costockage.fr ce sont des mètres cubes dans les caves ou greniers que l’on offre pour stocker des affaires. En Suisse, on prête gratuitement des objets, grâce à pumpipumpe.ch et à des vignettes (représentant pompe à vélo, mixeur, etc.) collées sur sa boîte aux lettres.

Si le prêt entre particuliers existe depuis toujours, internet facilite et accélère le phénomène, au point de le ramener sur le devant de la scène.

Sur le web, on localise les ressources plus rapidement et plus facilement que jamais, on interagit avec des tiers qu’on ne connaît pas mais dont le profil permet de jauger de la fiabilité. On réserve et paie en un clic. Prenant une dimension considérable, ces initiatives permettent d’aller au contact de son quartier, d’échanger et de rencontrer son environnement proche. 

L’ère du hippy 2.0

Si cela peut parfois avoir l’air de petites utopies écolos-bobos, certains sites rassemblent aujourd’hui des centaines de milliers de membres. En partageant des ressources matérielles ou immatérielles: maisons, bureaux, idées et savoir-faire, chacun améliore sa qualité de vie en accédant aux ressources mises en commun par les autres.

Contre toute attente, cette économie du partage fait un pied de nez à la société de consommation. Et lorsqu’il s’agit de prêts purement gratuits, cela prend même des formes de revendication politique. Le hippy 2.0 existe! Connecté, il voit ici une alternative au capitalisme.

Mais attention, tout ne se partage pas. En tout cas, pas légalement. Napster – plateforme d’échanges de fichiers musicaux digitaux – a été fermée, rappelant à tous la notion de propriété intellectuelle. Mais pour beaucoup d’objets du quotidien, le partage est possible; du moins, tant que les machines à laver ne seront pas soumises au droit d’auteur…  

* www.200ideas.com 

Tiffany Büsser

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les MOOCs changent de public cible
Business: l’Asie donne une leçon à Facebook

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."