Bilan

Virtualizer immerge encore plus le gamer dans le jeu vidéo

Les jeux vidéo se rapprochent des sensations de la réalité. Le dispositif Virtualizer, développé par une équipe autrichienne, permet au joueur de sauter et de courir comme le personnage qu'il dirige.
  • Avec le dispositif Virtualizer, le joueur peut courir, marcher, sauter, s'asseoir ou se tourner à 360°, retrouvant ainsi les sensations que le personnage qu'il dirige dans le jeu vidéo est sensé ressentir.

    Crédits: Image: Cyberith
  • Le dispositif Virtualizer se présente sous forme d'une dalle avec un harnais retenu par des mâts.

    Crédits: Image: Cyberith
  • La dalle et les mâts ainsi que le harnais sont équipés de dizaines de capteurs connectés au jeu auquel s'adonne le gamer.

    Crédits: Image: Cyberith
  • Le joueur une fois installé dans ce dispositif ressent tout ce que son personnage est sensé vivre dans le jeu.

    Crédits: Image: Cyberith
  • Tenu par le harnais, le joueur peut s'asseoir sans avoir à maintenir un effort prolongé.

    Crédits: Image: Cyberith
  • Grâce aqu harnais, le joueur peut sauter et ressentir l'impression du vide l'espace de quelques secondes, comme son personnage dans la vie virtuelle.

    Crédits: Image: Cyberith

A la recherche des sensations les plus proches possible de celles que leurs personnages sont sensés vivre dans leur environnement, les amateurs de jeux vidéo bénéficient des avancées technologiques pour augmenter leur immersion. Après les manettes de jeu qui reproduisent leurs gestes et les masques de réalité augmentée, c'est désormais l'ensemble du corps qui est dans le viseur de certains développeurs. Et les Autrichiens de la startup Cyberith sont à la pointe de ces avancées.

Cette équipe d'une dizaine de développeurs, basée à Herzogenburg, au Nord de Vienne, vient de mettre au point Virtualizer. Ce dispositif se présente sous la forme d'un plateau sur lequel le joueur se positionne, avec une ceinture qu'il met autour de sa taille. Un peu comme ces systèmes pour bébés qui évitent au nourrisson de chuter tout en l'aidant à se tenir debout. Mais ici, le but n'est justement pas de se tenir debout mais de vivre d'autres sensations: celles de la marche, de la course, du saut, voire de la position assise. L'objectif étant de faire ressentir au gamer les mêmes sensations physiques que le personnage qu'il incarne.

Une dalle truffée de capteurs et une ceinture

Ainsi, la dalle au sol est truffée de capteurs qui analysent les pas et donnent au joueur la sensation du mouvement, à la fois quand il marche ou court, mais aussi quand le sol tremble ou se dérobe sous ses pieds. Ainsi, si le personnage du jeu se jette du haut d'un immeuble ou est projeté par une explosion, le joueur pourra vivre ces sensations. Pour compléter cela, la ceinture passée autour de la taille et reliée à un mât amplifie ces impressions en retenant le joueur, en le soulevant ou au contraire en faisant peser un poids sur son corps.

Evidemment, tout cela doit être relié à un masque de jeu vidéo pour que le joueur soit plongé de façon optimale dans l'action. Pour les développeurs, regroupés autour du CEO et concepteur originel Tuncay Cakman, l'idée est de «faire passer la réalité virtuelle au stade supérieur».

Des usages thérapeutiques et pédagogiques

Au-delà des usages ludiques liés à l'univers des jeux vidéo, l'équipe de Cyberith voit plus loin. Selon Tuncay Cakman, d'autres usages, pédagogiques ou thérapeutiques, peuvent être envisagés: «Pourquoi ne pas explorer des sites historiques, se déplacer le long d'un brin d'ADN ou sur la Lune? Pourquoi ne pas se promener dans sa future maison avant même qu'elle ne soit construite, ou façonner des modèles 3D tout en se trouvant à l'intérieur?» avancent-il sur la page Kickstarter du projet Virtualizer.

Et les usages ludiques comme les possibilités dans d'autres domaines semblent séduire les internautes. La campagne de crowdfunding rencontre un joli succès: depuis le lancement le 23 juillet, 254'000 dollars ont été récoltés, dépassant ainsi l'objectif affiché pour la période 23 juillet-30 août, qui était de 250'000 dollars.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."