Bilan

Une voiture sans conducteur sur l'autoroute allemande

Théoriquement, les voitures avec conduite autonome sont annoncées pour la fin de la décennie. Mais l'utilisateur d'une Nissan Infiniti Q50 a posté une vidéo de conduite sans pilote sur une autoroute allemande.
  • Un internaute a testé en conditions réelles la conduite sans pilote en lâchant de longues minutes les commandes de sa voiture de modèle Infiniti Q50 sur une autoroute allemande.

    Crédits: Image: VPMagazin
  • La vidéo de plus de deux minutes montre les possibilités offertes par les systèmes de maintien en ligne et de régulation intelligente de la vitesse qui équipent cette voiture.

    Crédits: Image: VPMagazin
  • La voiture ralentit seule quand elle entre dans une zone de travaux.

    Crédits: Image: VPMagazin
  • Pour aller au bout de sa démarche, l'internaute a pris place sur le siège passager avant, laissant vide le siège conducteur.

    Crédits: Image: VPMagazin

Pour Tesla, ce sera en 2016. Pour Google, avant la fin de la décennie. D'autres constructeurs comme Volvo, Renault ou BMW annoncent une commercialisation à l'horizon 2020. Mais la conduite autonome de voiture est déjà une réalité. Sur des circuits fermés pour des essais par les constructeurs. Mais un internaute a dépassé ces barrières légales et mis en ligne une vidéo d'un trajet sur une autoroute allemande avec une Infiniti Q50 qui roule pendant plusieurs minutes sans qu'aucun conducteur ne touche le volant ou les pédales.

Révolutionnaire? Pas tant que ça: plusieurs véhicules haut-de-gamme proposent déjà aux conducteurs de prendre le relais pendant quelques courtes secondes. Ces dispositifs sont prévus théoriquement pour replacer le véhicule dans la voie de circulation en cas d'écart de trajectoire ou d'événement inattendu (malaise du conducteur, chute d'un objet dans l'habitacle,...). Mais a priori pas pour prendre le relais du chauffeur sur plusieurs kilomètres.

Un dispositif temporaire... sans limite de temps

C'est pourtant ce qu'a voulu tester un internaute anonyme. Ce détenteur d'une Infiniti Q50, un modèle issu de la marque de luxe du groupe Nissan, a profité d'une faille dans le dispositif: contrairement à la plupart des autres modèles d'assistance au maintien en ligne, le dispositif qui équipe la voiture japonaise ne comporte pas de limitation de durée. Une caractéristique qu'Infiniti s'abstient de signaler, afin de ne pas inciter les propriétaires de modèles à abuser de cette option. En cas d'accident ou de défaillance, la responsabilité du constructeur pourrait être engagée.

Et ce dispositif ne se limite pas à un maintien de la trajectoire: la voiture adapte aussi sa vitesse aux conditions de trafic. Ainsi, elle ralentit quand d'autres voitures se trouvent devant elle. Et elle réduit aussi son allure quand elle entre dans une zone de travaux. C'est ce que montre la vidéo mise en ligne par cet internaute qui a choisi de se flouter (pour éviter tout ennui, notamment judiciaire), mais est allé au bout de la preuve en s'installant sur le siège passager avant, laissant le siège conducteur libre pendant une partie du test.

Depuis plusieurs jours, la vidéo fait le buzz en Allemagne et dans les milieux spécialisés dans l'automobile. Des experts l'ont étudiée et assurent qu'il ne s'agit pas d'une supercherie. Du côté du constructeur Infiniti ou de sa maison-mère Nissan, aucune réaction publique n'a été émise. La législation interdit pour le moment dans tous les pays la circulation de véhicules sans conducteur sur les voies publiques. Mais, à la lumière de cette vidéo, il semble que l'ère des autos sans pilote soit déjà arrivée.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."