Bilan

Une startup lausannoise décroche le sésame à Londres

L’application mobile Kireego figure parmi les 25 jeunes entreprises sélectionnées au concours du prochain Web Summit de Londres.
L'équipe de Kireego: Christophe Lukundula, Reshad Moussa et Massimiliano Rabbi. Crédits: DR

La startup lausannoise Kireego figure parmi les finalistes du Web Summit de Londres, l’un des événements majeurs sur les nouvelles technologies en Europe, qui se tient ce vendredi 1er mars. La jeune pousse, unique finaliste helvétique, était en lice avec plusieurs centaines de candidats.

« En termes de crédibilité et de visibilité, c’est réellement extraordinaire pour nous de faire partie de ces 25 privilégiés », s’enthousiasme le cofondateur de Kireego Christophe Lukundula, ancien de l’Ecole hôtelière de Lausanne. Pour lui, la présence de Kireego au London Web Summit est bien plus importante que le prix décerné au grand vainqueur du concours. « Avec notre sélection, nous avons déjà tout gagné. Nous allons pouvoir rencontrer des investisseurs, des médias et des professionnels ».

Un LinkedIn pour commerçants

Les fondateurs de Kireego définissent leur produit comme un réseau LinkedIn destiné aux commerçants indépendants. Ceux-ci peuvent créer gratuitement leur propre plan de fidélisation virtuel (carte à points) et leurs offres promotionnelles. Pour les clients de ces commerces, Kireego se présente sous forme d’application à télécharger sur leur téléphone mobile qui leur permet d’accéder aux points de fidélité des magasins membres.

Particularité du concept: les partenariats choisis. « Les commerçants peuvent connecter leur plan de fidélisation avec les magasins de leur choix pour lancer des promotions croisées. Ainsi, quand un fleuriste se connecte avec des restaurants et des coiffeurs par exemple, ses clients bénéficieront aussi des points de fidélité de ces commerces partenaires », illustre Christophe Lukundula.

« Nous voulons permettre à des commerçants de petite taille de profiter des nouvelles technologies, de façon à ce que cela réponde concrètement à leurs besoins en termes de marketing digital. La plupart du temps, ils n’ont ni le temps, ni le budget, ni l’expertise. »

L’accès aux outils de promotion principaux est gratuit. Pour rentabiliser son application, la startup lausannoise veut miser sur des options payantes qui permettraient entre autres de lancer des promotions ultra-ciblées.  

«Depuis sa création l’année dernière, Kireego est soutenu par des investisseurs privés, indique Christophe Lukundula. Une vingtaine d'entreprises nous accompagnent depuis le début pour tester l’application. » La commercialisation de l’interface, accessible en version bêta depuis quelques semaines, n’a pas encore commencé. Le Web Summit de Londres pourrait s’avérer un bon tremplin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."