Bilan

Une start-up privatise la conquête de la Lune

Moon Express a reçu l’autorisation de la Federal Aviation Administration de sortir de l’atmosphère pour retourner sur la lune dès l’an prochain. Une décision qui privatise l’exploitation de l’espace.
  • Moon Express est la première société privée à obtenir le droit d'envoyer un vol vers la Lune.

    Crédits: Image: Moon Express
  • Dans ses objectifs, Moon Express ambitionne de récolter des échantillons sur le satellite naturel de la Terre et les ramener pour analyse.

    Crédits: Image: Moon Express
  • Bob Richards est le CEO et cofondateur de Moon Express.

    Crédits: Image: Moon Express
  • Le millionnaire Naveen Jain a cofondé et soutenu financièrement Moon Express: il en est le chairman aujourd'hui.

    Crédits: Image: Moon Express
  • Aucune société privée n'avait jusqu'alors eu l'autorisation de quitter l'orbite terrestre: Moon Express va envoyer sa mission vers la Lune dans quelques mois.

    Crédits: Image: Moon Express
  • La mission Moon Express ne sera pas habitée, mais elle ouvre la voie à des vols habités hors de l'orbite terrestre en faisant jurisprudence en faveur d'une société privée.

    Crédits: Image: Moon Express

Le Gouvernement des Etats-Unis a rendu le 3 août une décision historique qui va permettre à la première entreprise privée, Moon Express, de sortir de l'orbite terrestre pour une mission robotisée vers la Lune en 2017. Jusqu'à présent, les sociétés spatiales commerciales étaient limitées à des opérations dans l'orbite de la Terre et seuls les Etats pouvaient envoyer des missions vers d'autres planètes.

Lire aussi: «La Suisse peut devenir un hub pour les startups dans le domaine spatial»

La décision de la Federal Aviation Administration (FAA) ouvre donc une nouvelle ère dans l’exploration spatiale en la privatisant. Moon Express entend se rendre sur la Lune pour en exploiter les ressources. Derrière elle, des entreprises comme Space X avec le projet de son patron Elon Musk d’envoyer un engin sur Mars en 2018 mais aussi Boeing, Orbital ATK ou Space Systems Loral devraient bénéficier de cette décision qui va faire jurisprudence.

Un prix de 30 millions offert par Google

Co-fondée en 2010 par l’entrepreneur canadien Bob Richards et le millionnaire Naveen Jain, Moon Express a reçu un contrat de 10 millions de dollars de la NASA pour développer un engin spatial robotisé avant d’être sélectionné parmi les finalistes du Google Lunar X Prize. Elle a déjà été récompensée à hauteur de 1,25 millions de dollars. La décision de la FAA lui donne maintenant une avance vis-à-vis des seize autres équipes qui cherchent à retourner sur la Lune pour décrocher le prix de 30 millions de dollars promis par Google et surtout les milliards que promettent l’exploitation des ressources d’autres planètes.

Lire aussi: L’EPFL prépare son port spatial sur le Léman

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."