Bilan

Une médecine conçue sur mesure

Mais elle est obscurcie par l'apparition de «desesperados» de la génétique. Ils vendent des analyses d'ADN via Internet en excluant les médecins de l'interprétation des résultats. D'abord ne pas nuireCes analyses de gènes à 299 dollars ne sont pourtant que partielles. Elles prévoient certains risques de maladies mais souvent pas mieux que la simple connaissance de son hérédité familiale. Surtout, elles masquent une évolution fondamentale: la médecine personnalisée. Elle commence à prendre ses quartiers dans quelques cliniques et hôpitaux en Suisse.Fondée par le docteur Thierry Pache en 2004 à Granges- Paccot, Gene Predictis est ainsi la première entreprise en Suisse à utiliser l'analyse génétique pour remplir le premier commandement d'Hippocrate: d'abord ne pas nuire. Entre 5% et 8% des hospitalisations au CHUV et à l'Hôpital universitaire de Zurich sont causées par des effets secondaires de médicaments. Or, une analyse génétique anticiperait souvent ces effets indésirables ou absents.Les premiers diagnostics génétiques reposaient sur la mise en évidence d'une mutation dans le code génétique de certaines personnes. Cette différence était associée le plus souvent à une maladie rare. Pour les maladies cardiovasculaires ou l'ostéoporose, la prédisposition génétique implique en réalité un cocktail de différences génétiques, auquel s'ajoute l'influence de l'environnement que seul un médecin peut analyser cas par cas.Techniquement, cette combinaison diagnostic génétique et médical progresse rapidement. Dès 2004, une entreprise californienne a proposé un test multigènes pour le cancer du sein. Le prix du séquençage d'un génome complet est passé de 3 milliards de dollars pour le programme international à 50 000 dollars. On l'annonce à 5000 dollars l'an prochain. A ce prix-là, il devient possible de séquencer massivement les individus afin de comprendre quels cocktails génétiques sont associés à quelles pathologies. Le Personal Genome Project lancé par l'Université Harvard recrute 100 000 volontaires qui publient leurs profils ADN complets sur Internet pour cette raison.La suisse en retard En Suisse, ces progrès ne sont guère relayés économiquement. En rachetant Genentech en même temps que Ventana,Roche a certes mis la médecine personnalisée au coeur de sa stratégie. Mais alors que des Etats comme le Wisconsin reforment leur système médical pour inclure la médecine personnalisée ou que les assureurs maladie américains s'interrogent sur la nécessité de rembourser des médicaments inadaptés, la Suisse prend du retard. La confusion entretenue sur les tests génétiques par les cow-boys qui les vendent sans contrôle inquiète à raison. Faut-il pour autant se passer d'un outil pionnier gage probable d'une médecine toujours à la pointe?

LE BILANOMETERLes sites utiles sur le sujet

genepredictis.com Le leader suisse de la médecine personnalisée.personalizedmedicinecoalition.org Le site du lobby de la médecine génétique aux Etats-Unis.technologyreview.com/blog/duncan/ Le blog du spécialiste de la génétique de la revue du MIT.

LE Tech SUPPORTQuestion àThierry Pache, médecin et CEO de Gene Predictis

Q: Pourquoi avoir cràà Gene PredictisR: C'est extrêmement frustrant pour un médecin de se dire qu'une fois su 20 il prescrit un médicamment inefficace voire dangereux. Grâce à nos analyses génétiques, nous pouvons prévoir quel médicament convient à quel patient ou quel dosage est plus efficace qu'un autre. Cela va devenir indispensable.

 

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."