Bilan

Une sonnette actionnée par le regard primée

Le 5ème Challenge Debiopharm-Inartis a récompensé le projet Oculus. Le lauréat a obtenu un prix de 25'000 francs..

Thierry Mauvernay, président et administrateur-délégué de Debiopharm, teste le projet Oculus

Crédits: DR

Comment améliorer la qualité de vie du patient? Tel est l’objectif du 5ème Challenge Debiopharm-Inartis qui a récompensé, le 15 février dernier, le projet Oculus, lancé par deux frères jumeaux. Ils ont obtenu 25'000 francs pour poursuivre le développement de leur sonnette et télécommande électrique actionnée par le regard.

Hyppolythe et Célestin Guy, deux frères de 22 ans, sont à l’origine de projet Oculus. L’un fait des études de médecine alors que le deuxième suit des études de droit. L’idée a germé au lit des patients. Passionnés et motivés, ils ont développé un prototype fonctionnel. D’un simple clin d’oeil, il est possible à une personne alitée, d’alerter une infirmière, de demander un verre d’eau ou une aide pour aller aux toilettes.

"D’autres fonctionnalités seront proposées, comme modifier la lumière ambiante, fermer ou baisser les stores, lancer un film, mettre de la musique ou communiquer avec ses proches, avec un simple regard ou un sourire”, explique Célestin Guy. Le système fonctionne sur n’importe quel écran muni d’une caméra. C’est ce qu’on appelle de l’eyetracking.

Quels seront les patients concernés? “Nous visons tous les patients en repos strict. Il peut s’agir aussi de bien personnes ayant subi un AVC ou une grosse chirurgie”, poursuit Célestin Guy. Les deux étudiants sont actuellement en contact avec différents hôpitaux afin de lancer des tests. Ce dispositif peu coûteux pourrait aussi être déployé rapidement dans les EMS. 

Donner de l'autonomie au patient

Debiopharm a créé une bourse exceptionnelle coup de cœur, de 15'000 francs, pour récompenser le projet vaudois de déambulateur électrique, baptisé Qiùji. Celui-ci ajoute une fonction d’assistance électrique à un outil d’aide à la marche pour les personnes affaiblies ainsi qu’un grand nombre de sécurités en cas d’accident et d’imprévus, permettant notamment d’alerter les proches et la famille. 

“Les projets primés répondent à des problématiques concrètes et peuvent se déployer très vite. Ils ont en commun d’augmenter et de donner de l’autonomie au patient, ce qui constitue peut-être la dimension essentielle de la qualité de vie”, confie Thierry Mauvernay, président et administrateur-délégué de Debiopharm. A l’image de nombreux projets reçus lors des cinq premières éditions, ils démontrent aussi qu’il ne faut pas nécessairement de gros moyens pour améliorer la qualité de vie des patients. Plusieurs de ces idées sont depuis passées dans la vie courante, signe qu’elles étaient concrètes, pratiques et répondaient à des besoins réels.”

Bloch Ghislaine NB
Ghislaine Bloch

Journaliste

Lui écrire

Ghislaine Bloch a découvert le monde de la vidéo et du reportage dès son adolescence. Après l'obtention d'un master à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales de l'Université de Lausanne, elle démarre sa carrière à L'Agefi où elle effectue son stage de journaliste. Puis elle rejoint le quotidien Le Temps en 2004 où elle se spécialise dans les sujets liés aux start-up, à l'innovation, aux PME et à la technologie. Des thématiques qu'elle continue de traiter chez Bilan depuis 2019.

Du même auteur:

ADC Therapeutics va entrer en Bourse
Andrea Pfeifer: AC Immune «mise surtout sur la prévention face à Alzheimer»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."