Bilan

Un site romand s’attaque au géant Western Union

Créé lors du dernier Startup Weekend de Lausanne, TawiPay propose un comparateur de prix sur les transferts internationaux d’argent.
  • Ce comparateur des commissions a été lancé lors du Startup Weekend de Lausanne.

On peut être philanthrope à 9 ans. C’est à cet âge que François Briod, son frère Pascal et quelques cousins à peine plus vieux se mettent en tête d’aider une tante qui dirige un foyer pour jeunes à N’tolo, un village du Cameroun. «La première année, nous avons envoyé 100  francs mais c’était 15 000 l’an dernier», se souvient François Briod.

Diplômé d’HEC Lausanne, le jeune entrepreneur a entre-temps découvert un problème que les migrants connaissent bien: transférer de l’argent d’Europe vers l’Afrique subsaharienne a un coût exorbitant: 12,1% de commissions en moyenne pour des montants de l’ordre de 40  milliards d’euros par an.

La situation mondiale n’est guère mieux: plus 9% de commissions en moyenne sur des transactions estimées à 534  milliards de dollars par la Banque mondiale en 2012.

Entrepreneuriat social

Les frères Briod et Laurent Oberholzer, un ami qui étudie la finance à l’ETHZ, se disent qu’il est possible de faire mieux. Le niveau particulièrement élevé de ces commissions tient pour l’essentiel à la situation de quasi-monopole qu’a Western Union sur ces transactions Nord-Sud.

Or, il existe des alternatives, à commencer par les propres services en ligne de Western Union ainsi qu’une foule de nouveaux acteurs comme Xoom aux Etats-Unis ou Azimo au Royaume-Uni. 

Ils décident donc de lancer l’idée d’un comparateur des commissions lors du Startup Weekend de Lausanne. Rejoints alors par deux banquiers et trois ingénieurs expérimentés, ils développent depuis le site TawiPay.com qui vient d’être lancé.

Avec 220 corridors identifiés, le comparateur mesure déjà des différences importantes: 2,5% pour un transfert de 200  dollars de la Suisse vers le Sri Lanka en trois à cinq jours avec Credit Suisse contre plus de 14% dans l’heure avec Western Union. Pour se payer, le site prélèvera une commission infime sur chaque transaction via une rétrocession de la banque qui traite l’opération. 

C’est là qu’est le défi. TawiPay négocie avec diverses institutions afin de les convaincre d’ouvrir un accès. Selon François Briod, «cela ne pose pas trop de difficultés avec les services les plus compétitifs». Les autres seront sans doute plus difficiles à convaincre jusqu’à ce que les utilisateurs affluent pour bénéficier de meilleurs tarifs.  

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."