Bilan

Un mini-boîtier qui transforme la montre bracelet en smartwatch

Disposer d'une smartwatch sans renoncer à sa belle montre bracelet traditionnelle: c'est bientôt possible grâce à Glance qui propose un mini-boîtier à clipser sur son bracelet pour être connecté.
  • Glance est un petit boîtier connecté qui se glisse sous le bracelet de sa montre traditionnelle.

    Crédits: Image: Kiwi Wearables
  • Le boîtier de petite taille se glisse sous le bracelet de la montre et dispose de nombreuses fonctions.

    Crédits: Image: Kiwi Wearables

Le marché de la smartwatch peine à décoller. Sans doute car les modèles actuellement sur le marché (Galaxy Gear, Pebble, TalkBand de Huawei) recquièrent une connexion à un smartphone. Mais aussi car de nombreux porteurs de montres rechignent à renoncer à leur belle horlogerie de luxe pour arborer un outil certes très utile technologique, mais qui ne porte pas les mêmes symboles et la même histoire qu'un mécanisme issu de la haute horlogerie. Et s'il était possible de concilier les deux? C'est ce que propose la startup Kiwi Wearables avec Glance.

Glance se présente sous la forme d'un petit boîtier connecté à coincer sous le bracelet de sa montre traditionnelle et qui permet d'avoir au poignet une smartwatch sans renoncer à son mécanisme classique.

Fabriqué en aluminium, étanche jusquà cinq atmosphères, Glance est équipé d'un petit écran OLED, d'une LED qui avertit des messages, appels et autres notifications, d'un système de détection des mouvements en 3D, et d'une connectique Bluetooth 4.0 qui permet de relier le boîtier à un smartphone fonctionnant sous iOS ou Android. Une version Windows Phone est annoncée pour bientôt.

Pour s'adapter aux différentes tailles de bracelets de montres, Glance a été imaginé en  trois tailles différentes: 18, 22 et 26mm. Mais sa petite taille ne préjuge en rien ses capacités: les concepteurs affirment que la batterie chargée de Glance aurait une autonomie d'une semaine.

Mais c'est au niveau de la diversité des fonctionnalités que Glance dipose d'un potentiel attractif: réception d'appels et de messages, commande vocale pour effectuer les mêmes opérations, détection des mouvements pour enclencher les applications, utilisation comme télécommande pour un téléviseur ou souris pour un ordinateur ou encore capacité de faire sonner le smartphone auquel il est relié si le propriétaire l'a égaré.

 

Si la phase de développement a été menée à son terme par Kiwi Wearables, la startup canadienne, reste à passer aux phases de production industrielle et de distribution. Pour cela, les concepteurs font appel au crowdfunding, via une campagne Kickstarter. Objectif: collecter 150'000 dollars canadiens d'ici à début juillet.

Et à ceux qui objecteraient qu'il s'agit d'un deuxième boîtier au poignet après celui de la montre et que cela pourrait décourager les utilisateurs, Kiwi Wearables a fait tester son dispositif et recueilli les avis des personnes ayant essayé l'objet.

 



Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."