Bilan

Un logiciel au secours des multinationales

La start-up genevoise PebbleAge a créé un outil très utile pour gérer les prix de transfert, sujet très polémique de la fiscalité internationale.
Olivier Parchet (à g.) et Christian Kobel, fondateurs de PebbleAge. Crédits: Lionel Flusin

 Donnez un problème à des informaticiens. Ils le décortiqueront dans ses moindres détails pour le reformuler dans un programme qui, s’il est réussi, se résumera à une solution presse-bouton. En substance, c’est ce à quoi est parvenue l’équipe d’Olivier Parchet et de Christian Kobel chez PebbleAge. Son programme Transfer Pricing for Hyperion est le premier du genre pour gérer l’un des sujets les plus chauds de la chasse aux sorcières fiscales actuelle: les prix de transfert.

Cette question de facturation des biens et des services entre filiales d’une même entreprise situées dans diverses juridictions est devenue toxique maintenant que les fiscs d’Etats aux abois chassent sur ce terrain estimé représenter pas moins de 60% des échanges mondiaux en valeur. Qu’il s’agisse des faibles bénéfices taxables de Google en France, de ceux de Starbucks échappant au fisc de Sa Gracieuse ou bien encore de ceux d’Amazon, Apple et autre Microsoft qui font l’objet d’investigations de l’IRS aux Etats-Unis, les percepteurs soupçonnent les entreprises de manipuler ces prix pour concentrer les bénéfices là où ils seront le moins taxés. La question est au cœur des pressions de Bruxelles sur la fiscalité des cantons suisses.

Du coup, comme le constate Christian Kobel, «les prix de transfert sont devenus un risque pour les entreprises». Starbucks vient de verser dix millions de livres en Grande-Bretagne alors que rien ne l’y forçait sauf sa réputation vis-à-vis des consommateurs. «La difficulté est que les entreprises n’ont qu’une visibilité parcellaire sur une question compliquée par la multiplicité des règles fiscales. Or, elles doivent pouvoir tout justifier.» 

De la simulation à l’optimisation

Partenaire «gold» d’Oracle, PebbleAge a vu le problème croître au travers de l’informatique de ses clients. Elle a eu l’idée, il y a quatre ans, de développer un logiciel susceptible de gérer et de sécuriser l’ensemble des prix de transfert d’une entreprise autrement mieux qu’avec un tableur Excel. Arrivé à maturité commerciale, Transfer Pricing for Hyperion permet traçabilité, sécurité et optimisation. Les entreprises internationales de toute taille ont un outil qui rend transparents, pour elles-mêmes comme en cas de contrôle fiscal, leurs prix de transfert. Mais qui dit numérisation dit aussi simulation numérique. Autrement dit, la décision de localiser là une usine, ailleurs une filiale commerciale ou ici un siège administratif pourra faire l’objet de stratégie d’optimisation fiscale affinée.  

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."