Bilan

TX Group glisse dans les chiffres rouges sur les six premiers mois

L'éditeur diversifié TX Group (éditeur de Bilan) a glissé dans les chiffres rouges au premier semestre, subissant les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur ses recettes ainsi que d'effets uniques liés au regroupement d'entreprises.

Crédits: Keystone

La société zurichoise a terminé la période sur une perte nette de 109,4 millions de francs, contre un bénéfice de 53,6 millions un an plus tôt, a-t-elle indiqué mardi dans son rapport d'étape.

En raison de la chute des recettes publicitaires, le produit d'exploitation s'est effondré à 431,2 millions de francs, en baisse de 17,7% sur un an. Des économies à court terme et l'indemnité en cas de réduction de l'horaire de travail ont permis de compenser 40 millions de francs au niveau du chiffre d'affaires.

Concernant la rentabilité, le résultat opérationnel avant amortissements (Ebitda) a baissé de 62,7% à 34,1 millions, tandis que le résultat opérationnel (Ebit) a glissé dans le rouge à -107,5 millions en raison de dépréciations liées à la valeur de Tamedia dans le bilan pour 85 millions de francs.

L'Ebit ajusté, soit le résultat opérationnel avant effets de regroupement d'entreprises, a atteint 12,3 millions (-82,6%).

Avec un taux de fonds propres de 74% et des liquidités de 110 millions à mi-parcours, la société est solidement financée, ce qui lui laisse de la marge pour effectuer des acquisitions.

Aucune prévision chiffrée n'est fournie pour la suite de l'exercice.

Economies de 70 millions visées


Le groupe a également annoncé un programme d'économies visant à réduire les coûts de 15%, soit 70 millions de francs, au cours des trois prochaines années pour Tamedia. Cette décision est motivée par des perspectives assez sombres de la direction, qui s'attend "à une poursuite, voire une accélération du changement structurel et des tendances négatives qui en résultent en termes de recettes, même une fois que la crise aura été surmontée".

Le programme d'économies fait partie de la transformation numérique de la société, a précisé le président et éditeur Pietro Supino mardi lors d'une téléconférence. Il doit permettre d'éviter que la société n'entre en déficit chronique. En outre, il s'ajoute au programme annoncé en mars visant à économiser 20 millions à l'échelle du groupe d'ici trois ans.

En janvier, l'entreprise s'est réorganisée pour former TX Group, un regroupement de quatre sociétés autonomes: TX Markets, qui rassemble les plateformes d'annonces et places de marchés, Goldbach, dédiée à la commercialisation publicitaire, ainsi que le segment 20 Minuten, qui regroupe les médias pendulaires en Suisse comme à l'étranger et enfin Tamedia, sous lequel évoluent les médias payants. Les participations sont regroupées sous la division Group & Ventures.

Impressum a demandé au groupe de "renoncer à tout licenciement et d'utiliser ses réserves pour compenser la baisse temporaire des revenus", selon un communiqué. Le syndicat accuse l'entreprise de profiter de la crise pour annoncer un plan d'économies aux conséquences "catastrophiques".

Syndicom a pour sa part salué la volonté d'associer le personnel et les partenaires sociaux aux mesures qui seront décidées pour économiser les 70 millions de francs prévus. Le syndicat rappelle que la société a obtenu des mesures de soutien public, qui sont là "pour assurer la diversité des médias et garantir les places de travail".

Toutes les divisions en repli


Les revenus ont essuyé des replis dans l'ensemble des divisions, et plus particulièrement pour 20 Minuten (-43,5%), Goldbach (-21,8%) et Tamedia (-18,6%) en raison de la chute des recettes publicitaires. Toutefois, la situation de crise a renforcé l'intérêt pour les abonnements à des journaux payants, notamment numériques, qui ont progressé de 46% sur un an.

La baisse a été plus contenue au sein de TX Markets (-6,7%), les activités de Jobcloud ayant été particulièrement touchées alors que Homegate s'est rapidement remise et que les plateformes Tutti et Ricardo ont même enregistré des valeurs record pendant le confinement.

Une progression de 33,7% a été enregistrée dans Group & Ventures, grâce à la prise en compte sur l'ensemble de la période des activités de télévision mobile Zattoo, contre une intégration des chiffres sur trois mois seulement un an plus tôt. Les services centraux de la division doivent être restructurés, permettant à terme des économies de 20 millions.

Les résultats semestriels sont encore plus faibles que ce qui était craint, notent les analystes de la Banque cantonale de Zurich. TX Group fait face à une situation difficile sur le marché de la publicité et à une concurrence accrue chez Jobcloud et Homegate.

Vers 15h01, le titre TX Group lâchait 0,7% à 70,50 francs dans un SPI en hausse de 0,34%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."