Bilan

Transformer les routes en centrales photovoltaïques

Un ingénieur américain veut remplacer le bitume des chaussées par des panneaux solaires afin de produire un maximum d'électricité verte. Le projet est soutenu par l'administration fédérale.
  • Le projet Solar Roadways prévoit de recouvrir les chaussées, trottoirs, places de parc, avec des panneaux photovoltaïques.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Scott Brusaw a construit une zone test dans l'allée de son garage pour prouver l'efficacité de ses dalles solaires.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • L'ingénieur en électricité a imaginé des routes entières revêtues de plaques photovoltaïques.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Une surface de plusieurs dizaines de mètres carrés a pu être couverte en guise de zone test.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Les dalles sont équipées d'un système antigel qui permet de lutter contre le verglas et de faire fondre la neige.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Les dalles hexagonales sont composées d'une structure plastique avec les composants électriques et d'une couche de verre de protection.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Les dalles peuvent communiquer avec leurs six voisines grâce à une connectique intelligente et faire savoir au réseau ainsi constitué la défaillance de l'une d'elles.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Pour prouver la solidité des dalles, Scott Brusaw a roulé sur la surface test avec une petite pelle mécanique. D'après lui, chaque dalle peut supporter 125 tonnes de pression.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Les dalles photovoltaïques sont protégées et ne présentent aucun danger pour les êtres vivants qui se déplacent dessus.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Le verre en surface présente une structure rugueuse afin d'éviter toute glissade intempestive et de favoriser l'adhérence des pneus et des semelles de chaussures en reproduisant la surface du bitume.

    Crédits: Image: Solar Roadways
  • Scott Brusaw et sa femme ont développé ces dalles seules, avec notamment l'idée de les recouvrir d'une plaque de verre protectrice.

    Crédits: Image: Solar Roadways

Pour le moment, les panneaux solaires sont posés sur des toits, soit intégrés dans des toits pentus, soit posés sur des toits plats. Certaines centrales sont implantées dans des champs ou de vastes espaces plats (déserts notamment). Mais d'autres surfaces pourraient être utilisées afin de produire de l'électricité par le biais de cellules photovoltaïques. Pour Scott Brusaw, ingénieur en électricité vivant dans l'Idaho, les routes, trottoirs et aires de stationnement pourraient être utilisées à cet effet: c'est le projet Solar Roadways.

Solar Roadways | Michéle Ohayon from Focus Forward Films on Vimeo.

 

Il a ainsi conçu une dalle hexagonale autonome, qui, associée à des centaines ou des milliers d'autres dalles, peut fonctionner, produire de l'électricité et fournir en énergie les bâtiments voisins ou les installations les plus proches. Il a équipé son allée de garage de ces dalles afin d'en tester la solidité et l'efficacité. Intéressée, la Federal Highway Administration lui a accordé 750'000 dollars.

Mais pour passer de la production de prototypes à l'industrialisation, Scott Brusaw a besoin de davantage de capitaux. Il a donc lancé un appel sur le site de crowfunding Indiegogo. L'ingénieur a estimé ses besoins à un million de dollars d'ici le 31 mai pour enclencher le processus.

Pour convaincre les investisseurs, il détaille sur la page du projet les solutions techniques et apporte des réponses aux objections éventuelles. Ainsi, on y apprend que chaque dalle pèse 55kg, est constituée d'un support en plastique contenant les composants électriques et recouverte d'une plaque de verre. Cette dernière présente un relief rugueux grâce à des dizaines de picots, afin d'éviter que la surface ne soit trop glissante.

Des plaques antigel et intelligentes

La glissade, c'est aussi un risque majeur en hiver. Or, ces dalles permettraient d'atténuer ce danger. En effet, si 69% de la surface de chaque dalle sont dévolus aux capteurs photovoltaïques, le dispositif comporte aussi un système de dégivrage fonctionnant sur le même principe que celui des lunettes arrières des automobiles. Neige ou verglas pourraient donc être combattus efficacement.

Réactives face au froid ou à la neige, les plaques seraient aussi intelligentes: capables de signaler les dysfonctionnements d'une plaque ou leur casse. Même si ce risque de casse semble faible: les essais ont prouvé que chaque dalle pouvait résister à une pression de 125 tonnes. Pour le prouver, il a fait rouler une pelle mécanique motorisée sur l'allée de son garage.

D'après Scott Brusaw, les 81'000 km2 de surfaces de routes, autoroutes, aires de stationnement, pistes cyclables, trottoirs pourraient être aisément équipés en quelques années. Cela pourrait ainsi contribuer à réduire la facture carbone des Etats-Unis, mais aussi renforcer leur indépendance énergétique et développer un secteur industriel centré sur la production de cellules et panneaux phovoltaïques, d'onduleurs, de régulateurs et convertisseurs.

Actuellement, Scott Brusaw est encore loin de son objectif dans sa collecte de fonds (235'000$ au 19 mai). Mais les échos toujours plus nombreux autour de son idée, relayés notamment sur les réseaux sociaux, pourraient donner l'impulsion à son projet. Plusieurs chercheurs et experts universitaires ont été emballés par son idée et lui apportent ainsi leur caution scientifique, à travers des vidéos et des interventions publiques.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."