Bilan

Tesla envisage d'implanter une usine en Europe

La croissance de Tesla n'en finit plus: les hausses des ventes de voitures électriques poussent la firme d'Elon Musk à envisager l'implantation d'une usine en Europe.
  • Plusieurs modèles Tesla pourraient être fabriqués en Europe si la demande sur les marchés de ce continent continuent de croître rapidement.

    Crédits: Image: Piroschka van de Wouw/AFP
  • Une seule usine Tesla produit actuellement tous les Model S vendus à travers le monde: elle est située à Fremont, Californie.

    Crédits: Image: Justin Sullivan/AFP
  • L'implantation d'un site de production en Chine avait déjà été annoncée en avril, avec pour objectif son ouverture en 2017.

    Crédits: Image: AFP
  • En étoffant son réseau de distribution, Tesla Motors vise une augmentation très importante des ventes.

    Crédits: Image: AFP
  • Elon Musk, CEO de Tesla Motors, veut investir entre 700 et 900 millions de dollars cette année.

    Crédits: Image: Larry Busacca/AFP

Pour le moment, une seule usine fournit tous les modèles Tesla vendus à travers le monde: celle de Fremont, en Californie. Mais le succès de la Tesla S, la berline sportive du groupe d'Elon Musk, pourrait changer la donne. L'an passé, le lancement de ce modèle en Europe avait débuté par un incroyable succès en Norvège, où les voitures électriques bénéficient d'un dispositif d'incitation à l'achat très avantageux. A tel point que Tesla y dispose déjà de onze points de vente et devrait en ouvrir six autres dans les mois à venir.

Mais d'autres marchés ont embrayé: le Royaume-Uni devrait dépasser les ventes en Norvège cette année. Et d'autres pays pourraient suivre à terme. Le vieux continent est déjà le principal débouché pour la marque sur les quatre premiers mois 2014: Tesla Motors y a vendu 3467 véhicules, contre 2050 aux Etats-Unis. Interrogé par Automotive News Europe, Elon Musk affirmait récemment avoir «les mêmes objectifs pour l'Europe que pour les Etats-Unis». Et le déploiement des points de vente donne du crédit à ces affirmations. Ainsi, en Suisse, Tesla dispose déjà de sept points de vente et un huitième devrait ouvrir prochainement à Genève. Notre pays présentera donc d'ici peu du réseau le plus dense d'Europe.

Une usine pour 160'000 ventes

Le développement rapide des ventes pousse Elon Musk à envisager de nouvelles implantations. Alors même qu'il avait annoncé en avril vouloir ouvrir une usine en Chine d'ici 2017 ou 2018, des projets seraient dans les cartons pour un site de production en Europe. Cependant, le CEO du constructeur californien souhaiterait attendre que les ventes sur le continent atteignent la barre des 160'000 véhicules par an. Avec les volumes actuels, il reste donc une certaine marge. Mais cela n'empêche pas la marque de plancher sur le projet.

Et un premier volet du développement de Tesla en Europe pourrait prendre forme dès cette année avec l'ouverture d'un centre de recherche et développement Tesla au Royaume-Uni. Celui-ci pourrait notamment travailler sur l'augmentation des capacités des batteries (le modèle S de base a une autonomie de 390km, le modèle haut-de-gamme a une autonomie de 500km) ou encore sur de nouveaux modèles pour étoffer la gamme.

Celle-ci ne compte actuellement qu'un seul modèle disponible à la vente, mais le Model X, croisement entre un SUV et un monospace, devrait arriver dans un an à peine. Une autre extension de la gamme pourrait voir le jour à l'autre bout: un petit modèle, plus urbain et moins cher (les prix du Model S s'étendent actuellement de 72'400 à 95'700 francs) est attendu pour 2017.

Ambition et pertes

Une croissance de la gamme qui va de pair avec les ambitions du CEO: Elon Musk envisage de dépasser à terme les 500'000 ventes annuelles dans le monde. En attendant, pour 2014, il a pour objectif de vendre 35'000 voitures à travers la planète. Soit l'intégralité de la production attendue de l'usine de Freemont (7535 unités produites entre janvier et mars). L'an dernier, toutes les unités sorties des chaînes de production ont trouvé preneur, soit 22'477 voitures vendues.

Pour atteindre ces objectifs, Elon Musk devra encore investir dans l'outil de production. Une politique qui pénalise les performances du constructeur: 49,8 millions de dollars de perte nette au premier trimestre, soit trois fois plus que sur la même période en 2013. Avec 700 à 900 millions de dollars prévus pour l'investissement 2014, le résultat annuel devrait être à l'image des résultats du premier trimestre.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."