Bilan

Swatch, partenaire d'Apple pour l'iWatch?

Selon des médias américains, Apple s'allierait au Swatch Group pour une gamme complète de montres connectées. Le groupe suisse dément.
  • Swatch pourrait être partenaire d'Apple dans le développement d'une iWatch.

    Crédits: Image: Keystone
  • Apple pourrait révolutionner son modèle en travaillant avec des marques partenaires dans le développement des smartwatches.

    Crédits: Image: AFP
  • Avec ce partenariat éventuel entre Apple et des manufactures horlogères, les clients n'auraient pas à choisir entre une montre luxe et un gadget technologique.

    Crédits: Image: Keystone

Horlogerie chic ou gadget pour geeks? La smartwatch navigue entre ces deux univers, depuis les premiers modèles de montres connectées signées Tissot jusqu'aux Galaxy Gear de Samsung. Mais les observateurs de ce secteur attendent impatiemment la sortie de l'iWatch signée Apple. Ces derniers mois, plusieurs annonces ont lancé le grand public sur des pistes très différentes: développement d'une montre indépendamment de l'horlogerie traditionnelle, recrutement de spécialistes issus de cet univers ou partenariats avec une manufacture suisse...

C'est cette dernière hypothèse qui est relancée ces jours-ci avec la rumeur d'un partenariat Apple-Swatch, évoquée par le site VentureBeat, généralement bien informé sur les stratégies des grands groupes de la technologie. Celui-ci, citant «une source bien informée sur la situation», évoque non pas une iWatch mais le lancement d'une gamme complète, allant «du geek au chic». Un bruit également évoqué par des sites de passionnés de la marque à la pomme comme Appleinsider ou imore. Une hypothèse déjà évoquée par CNBC voici quelques jours, mais qui prend de la consistance avec cette source non identifiée citée par VentureBeat. De son côté, Swatch Group dément toute collaboration avec Apple.

Les programmes Apple dans des montres d'autres marques

Contrairement à ce qui était souvent évoqué jusque-là, Apple chercherait avant tout à implanter ses programmes (iOS, iTunes) dans des millions de montres et accepterait de développer les smartwatchs avec des partenaires. Une stratégie étonnante car elle trancherait avec les habitudes de la firme de Cupertino, qui a toujours oeuvré avec des partenaires et sous-traitants pour ses différents appareils (Sharp pour l'iPhone par exemple), mais en conservant la main sur le produit final.

Certes, la montre pourrait «ne porter que le seul logo Apple» même si elle était élaborée conjointement avec Swatch (ou une marque du Swatch Group). Mais ce que la source de VentureBeat envisage aussi, c'est une solution à partenariats multiples: «Je serais très étonné» si Apple ne travaillait pas aussi avec Timex, affirme cette personne. Ce qui accréditerait l'hypothèse d'une gamme étendue de montres connectées. Voici quelques temps, la possibilité de voir plusieurs iWatch arriver dès cet automne sur le marché avait déjà été évoquée, mais le nombre était de deux et non pas d'une gamme très étendue.

Recrutements dans l'univers du luxe

Mais ce type de partenariats validerait aussi le postulat selon lequel la firme créée par Steve Jobs aborderait avec une grande prudence l'univers des montres, réalisant que ce type d'appareil relève autant de la bijouterie que de la mode et donc, désormais, de la technologie connectée. D'où le recrutement récent de personnalités issues de ces univers, avec Patrick Pruniaux, ex de chez TAG Heuer, ou encore Angela Ahrendts, ancienne CEO de Burberry.

Ceci dit, rien n'empêche Apple de partir dans deux directions pour ses smartwatches avec d'un côté des montres développées dans le cadre de partenariats avec des manufactures horlogères traditionnelles et équipées de logiciels et systèmes Apple, et de l'autre une (ou plusieurs) montres entièrement développées sous le sceau Apple. Ce qui permettrait de toucher à la fois les amateurs d'horlogerie traditionnelle attachés aux marques en place, et les fans de technologie qui porteraient sans hésiter au poignet une montre siglée d'une pomme.

Jusqu'à récemment, les horlogers suisses observaient avec attention l'arrivée des smartwatches mais sans affirmer s'impliquer dans leur développement, comme ils l'indiquaient encore à Bilan lors de Baselworld 2014.

 

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."