Bilan

Singularity: une université pas comme les autres

Stratégiquement positionnée au cœur de la Silicon Valley, Singularity University a pour vision de faire tomber les barrières entre l’Homme et la technologie.
  • La salle de classe.

    Crédits: DR
  • Nicoletta Iacobacci, responsable de la stratégie média d’EBU (European Broadcasting Union) et nouvellement ambassadrice de « Singularity University » en Suisse.

    Crédits: DR

À deux pas des hangars du campus de NASA Ames, au cœur de la Silicon Valley, une salle de classe remplie de leaders politiques, de dirigeants, d’entrepreneurs, de penseurs et parfois même de stars. Au programme : robotique et intelligence artificielle mais aussi neuroscience, nanotechnologie, biotechnologie, physique, éthique et bien plus. Le but ? Résoudre les grands défis de l’humanité grâce aux technologies de demain.

Bilan a discuté avec Nicoletta Iacobacci, responsable de la stratégie média d’EBU (European Broadcasting Union) et nouvellement ambassadrice de Singularity University en Suisse, pour en savoir plus sur cette expérience qu’elle décrit comme « fondamentalement transformatrice ».

Singularity University a été fondée en 2008 par Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie chez Google, et Peter Diamandis, directeur de la X PRIZE Foundation. Elle offre plusieurs programmes non-certifiés allant de cinq jours à 10 semaines pour un tarif entre 12'000 et 30'000 dollars. Le cursus change tous les trois mois pour s’adapter à un environnement novateur.

Nicoletta Iacobacci est une alumni du programme d’une semaine de février 2014. Elle a notamment appris qu’en 2029 les robots auront la capacité de nous comprendre et surtout d’aimer (comme mis en scène dans le film Her). Elle a également appris comment le code pourrait devenir le langage universel du futur et le bitcoin la nouvelle monnaie. Une semaine si intense qu’elle en a oublié de dormir. C’est l’un des effets secondaires d’un abus de futurologie et de découvertes insolites, qui a par ailleurs donné à l’institut le surnom de « sleepless university ».

« Les disciplines sont présentées de manière convergente pour dessiner un écosystème absolument fascinant ». Les élèves repartent avec une meilleure compréhension du potentiel des technologies à provoquer une croissance explosive de la connaissance humaine. Pour Nicoletta Iacobacci cela ne fait aucun doute, Singularity University est la « fabrique contemporaine du futur ».

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."