Bilan

Silicon Valley: et maintenant, la série télé

Programmeurs et entrepreneurs cultes inspirent la télévision. HBO diffuse le premier épisode d’une série satirique sur les start-up californiennes.

Les geeks télévisés rêvent d'un futur à la Steve Jobs.

HBO a diffusé aux Etats-Unis le premier épisode de sa nouvelle série «Silicon Valley », une plongée au cœur du monde du high-tech et des start-up. Réalisés par Mike Judge - qui a lui-même travaillé comme programmeur à Palo Alto à la fin des années 80 avant de devenir le créateur du dessin animé vedette de MTV "Beavis et Butt-Head" et le réalisateur du long métrage "The office Space" - les huit premiers épisodes prolongent son exploration satirique de la culture d’entreprise dans l’univers des technologies de l’information.

Beavis et Butt-Head à Palo Alto

La trame ? En substance, six programmeurs réunis autour de Richard (joué par Thomas Middleditch) dans un incubateur mettent au point un site de musique. Mais c’est leur technologie de compression des fichiers informatiques qui intéressent bientôt des capital-risqueurs inspirés par des figures réelles comme Peter Thiel (un philosophe devenu co-fondateur de Paypal). Les surenchères pour investir dans l’entreprise font naître des rêves de succès à la Steve Jobs chez les jeunes entrepreneurs imprégnés de contre culture geek.

Présentée au festival South by Southwest (SXSW) avec un épisode pilote dans lequel Eric Schmidt, le président exécutif de Google, jouait son propre rôle, "Silicon Valley", la série est beaucoup moins dithyrambique à propos de la culture start-up que n’ont pu l’être des films comme « The social Network » sur la création de Facebook. Peut-être pas de quoi «Changer le monde » comme le clame volontiers les entrepreneurs de la Silicon Valley, mais certainement de quoi prendre un peu de recul sur ce modèle pour les jeunes entrepreneurs du monde entier.

 

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."