Bilan

Santé, paiement, auto: tout sur la keynote d'Apple

Après la présentation de l'Apple Watch en septembre dernier, Tim Cook et Apple ont révélé lundi une large gamme de fonctionnalités nouvelles pour la smartwatch mais aussi pour le reste de la gamme Apple.
  • Tim Cook a focalisé les annonces de cette keynote sur les nouvelles fonctionnalités plus que sur les produits Apple en eux-mêmes.

    Crédits: Image: DR
  • La batterie de l'Apple Watch est annoncée pour durer 18h et la recharge se fera avec un chargeur aimanté à l'arrière du boîtier.

    Crédits: Image: Apple
  • Avec plus de 700'000 points de vente équipés de terminaux compatibles avec ApplePay, le système de paiement par mobile (et smartwatch) d'Apple prend forme.

    Crédits: Image: Apple
  • Le nouveau ResearchKit d'Apple s'appuiera sur HealthKit pour proposer des apps avec des services de monitoring de la santé permettant aux médecins d'observer certains points de la santé de leur patient sur le long terme.

    Crédits: Image: Apple

Que pouvait bien avoir Tim Cook à annoncer de si important qu'Apple organise une keynote à la veille du lancement commercial de sa première smartwatch? Les observateurs s'attendaient à une conférence consacrée exclusivement à l'Apple Watch. Mais le CEO d'Apple a présenté un large palette d'autres innovations pour toute la gamme des produits Apple, de l'iPhone au Macbook.

Tim Cook avait réservé les révélations sur l'Apple Watch pour la fin de la keynote, afin de conserver un maximum d'attention et de faire monter les attentes. «Vous avez là la montre la plus perfectionnée et avancée technologiquement qui n'ait jamais été réalisée», a affirmée Tim Cook, tout en la qualifiant de «simple et élégante: elle vous fera sourire à chaque fois que vous la regarderez à votre poignet».

«Il vous sera possible non seulement de recevoir vos messages mais aussi de téléphoner: j'en ai rêvé quand j'avais 5 ans et ça devient réalité aujourd'hui», a affirmé le successeur de Steve Jobs. La montre connectée ne sera toutefois pas limitée à un smartphone miniaturisé: l'appareil prend en charge des fonctions bien plus modernes grâce aux apps dédiées développées par des acteurs majeurs comme Uber, la société de VTC, qui pourra dépêcher un véhicule sur simple appel via l'écran de l'Apple Watch.

Monitoring de l'activité physique

L'Apple Watch se positionne aussi en concurrent direct des bracelets connectés. Notamment avec ses fonctions dans le domaine de la santé et du monitoring de l'activité. La smartwatch sera ainsi capable de mesurer l'activité de celui qui la porte et les calories dépensées. Et un rapport hebdomadaire sera envoyé avec des recommandations pour maintenir ou améliorer les performances pour ceux qui le souhaitent.

Dans ce domaine, Tim Cook avait fait appel à l'ancienne top model Christy Turlington, qui a testé la montre connectée d'Apple sur un semi-marathon au pied du Kilimandjaro (Kenya), dans le cadre de ses acrtivités caritatives.

Dans le domaine de la domotique, l'Apple Watch pourra être reliée à une grande variété d'appareils connectés, et il sera ainsi possible d'ouvrir la porte de son garage depuis son poignet, sans sortir de sa voiture.

Paiement avec ApplePay en une seconde

L'Apple Watch ne se veut pas un gadget et Tim Cook a insisté sur ce point: «Vous pouvez recevoir sur l'Apple Watch absolument toutes les notifications que vous pouvez déjà actuellement recevoir sur l'iPhone». Le système vocal Siri répondra aussi bien lorsque l'utilisateur l'activera d'une pression qu'en l'appelant avec les mots clefs «Hey Siri».

Pour le paiement, il suffira de choisir la fonction ApplePay sur sa smartwatch et d'approcher le boîtier de sa montre du terminal de paiement pendant une seconde pour que le paiement soit effectué. Plus de 700'000 points de vente sont déjà équipés pour accepter ApplePay et d'autres doivent suivre, a annoncé Tim Cook.

Comme cela avait été annoncé en septembre, la smartwatch ne sera pas indépendante de l'iPhone pour toutes les fonctionnalités. Ainsi, il faudra avoir son iPhone à proximité pour recevoir ou passer un appel, mais aussi accéder au web. Les deux appareils seront reliés soit par bluetooth soit par wifi.

Une batterie avec 18h d'autonomie

Restait une question majeure: l'autonomie. Tim Cook promet une batterie capable de tenir «toute la journée», soit 18h avec «une utilisation normale». Pour la recharger, il suffira de la connecter via un dispositif aimanté (à l'image des connectiques du Macbook) à l'arrière du boîtier.

Une édition spéciale en or 18 carats sera fabriquée en quantités limitées et disponible pour 10'000$, tandis que les versions acier seront vendues entre 549 et 1049$ l'unité, soit dans la fourchette haute de la gamme de prix des smartwatches actuellement sur le marché. La commercialisation débutera le 24 avril dans neuf pays (mais pas encore la Suisse) avant d'atteindre d'autres marchés par la suite.

ResearchKit collecte les données santé

Cependant, si la montre était attendue, Tim Cook a aussi consacré une large partie de la keynote à un service développé par la firme à la pomme: ResearchKit. Ce programme vise à monitorer différents indicateurs santé avec les apps actuelles et de nouveaux programmes intégrés aux appareils connectés Apple, et à enregistrer les données des patients pour que les médecins qui suivent celui-ci puissent disposer d'indicateurs et de données sur le long-terme et pas seulement lors des visites et rendez-vous occasionnels.

Une douzaine de grandes institutions universitaires et de recherche médicale américaines ont contribué au développement des programmes de ResearchKit, qui utiliseront notamment certaines apps du HealthKit déjà présent sur l'iPhone notamment.

Une attention toute particulière a été accordée aux patients potentiellement atteints par la maladie de Parkinson: une analyse de la voix et des tests consistant à tapoter alternativement avec deux doigts sur l'écran permettront de disposer de données précieuses pour les médecins. Mais le diabète, les maladies cardiovasculaires, l'asthme et certaines formes de cancers pourront également être traquées via ResearchKit.

L'une des grandes annonces concernant ce programme est qu'il sera en open source et que de nombreuses équipes médicales pourront travailler sur des apps et des programmes permettant de mieux mesurer les fonctions de notre organisme.

 

Un nouveau Macbook Air plus fin

Du côté des nouveautés produit, un nouveau Macbook Air est dévoilé: avec 13,1mm d'épaisseur, il est le plus fin jamais conçu par Apple. Mais ce laptop se distingue aussi de la concurrence par la quasi absence de ports: une seule prise USB et une autre pour un casque audio doivent remplir toutes les fonctions jusque-là dévolues à cinq voire six ports différents.

Mais l'épaisseur réduite au strict minimum ne devrait pas impacter les performances de l'ordinateur portable: Apple annonce une autonomie de neuf à dix heures, une consommation énergétique moindre et des performances en termes de vitesse supérieures aux générations précédentes (8GB de mémoire et . L'apparence aussi a été revue avec un écran retina et deux versions: métal et or.

L'automobile Apple absente de la keynote

Seul grande absente de cette keynote: l'automobile. Alors que les rumeurs d'une politique active d'Apple dans le développement d'une gamme de voitures se renforcent semaine après semaine, Tim Cook et ses collègues n'ont pas abordé ce point à un seul moment de toute la conférence. De là à dire que le projet n'est pas sérieux? Certainement pas. Il convient de se souvenir que les équipes d'Apple n'ont évoqué l'Apple Watch qu'en septembre dernier alors qu'elles travaillaient manifestement sur le produit depuis de longs mois voire plusieurs années.

Les dirigeants d'Apple préfèrent sans nul doute continuer à travailler au développement d'une iCar ou AppleCar dans le secret avant de la dévoiler aux yeux du monde lors d'une prochaine keynote. Mais aux yeux des observateurs, l'ampleur d'un tel projet risque de repousser sa présentation à 2016 au mieux, voire bien plus tard.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."