Bilan

Santé: le patient au cœur du système

Les progrès médicaux ne ciblent plus seulement les médecins. Ils s’étendent aux patients et à leur qualité de vie. Un changement de pouvoir, grâce à la technologie notamment.

Chez Medifilm. Ses emballages de médicaments personnalisés évitent les surdosages.

Crédits: Dr

Prescription, ordonnance… Longtemps, le monde de la santé a exprimé jusque dans sa nomenclature l’autorité des blouses blanches. Mais dans un univers où il y a plus de 100 000 applications mobiles pour la santé, des sites internet comme Doctissimo ou des réseaux sociaux de patients comme Patients like me, les personnels de santé perdent le monopole de l’information. Du coup, une vague d’innovations s’ajoutent à celles des technologies médicales de pointe. Elles visent le confort, la qualité de vie et l’implication des patients. Toutes ne sont pas high-tech. 

Directeur du Groupement hospitalier de l’Ouest lémanique, Daniel Walch est convaincu que les patients ne peuvent plus être traités comme par le passé et deviennent des partenaires. Il a donc lancé deux innovations aussi low-tech qu’efficaces. Depuis un an, la transmission des informations entre les équipes de soignants en soins aigus se fait systématiquement au lit du patient. «Non seulement cela diminue les risques d’erreurs, mais cela permet d’impliquer dans leurs parcours de soins des patients de toute façon surinformés par internet», explique Daniel Walch. De plus, les patients se rendent au bloc opératoire à pied, ce qui diminue leur angoisse et leur impression d’être un objet.

A côté de ce genre d’innovations logistiques s’en ajoutent d’autres techniques. Directeur de la Clinique de La Source, Dimitri Djordjèvic voit dans la numérisation du dossier des patients un moyen d’accroître la sécurité. «Dans les années qui viennent, nous allons déployer des dispositifs, comme des bracelets numériques transportant les informations du patient sur lui afin d’éviter le risque d’une erreur médicale.» 

L’ubérisation de la santé

Les entreprises tiennent, elles aussi, de plus en plus compte de cette demande de qualité de vie des patients. Spin-off de l’Ecole polytechnique de Zurich, Compliant Concept a développé un capteur qui avertit les soignants lorsqu’une personne âgée ou hospitalisée ne s’est pas tournée durant son sommeil afin d’éviter les escarres. «Après trois ou quatre heures dans la même position, la peau se détériore, explique Bertrand Hughes, délégué du conseil de l’entreprise. Nous lançons un matelas qui non seulement détecte ce risque, mais va doucement modifier la position de la personne pour l’éviter.» 

Dans un registre voisin, Galenica a acquis, il y a deux ans, Medifilm, une entreprise qui produit des emballages de médicaments personnalisés. Ils remplacent les traditionnels semainiers. Avec cette technologie utilisée quotidiennement par 5000 patients, l’entreprise évite les surdosages et assure un bien meilleur suivi du traitement. On estime qu’environ 25% des patients ne prennent pas leurs médicaments comme prescrits. 

Du bracelet qui suit le cycle de la fertilité des femmes développé par la start-up Ava aux solutions de domotique de Domosafety qui permettent aux personnes âgées de vivre chez elles, on assiste à une explosion de ces technologies centrées sur la qualité de vie du patient, en plus de celles thérapeutiques de la pharma et des technologies médicales. 

Comme l’explique Eric Topol dans son ouvrage The patient will see you now, ces technologies redistribuent les modèles d’affaires dans la santé avec le risque que les soignants se retrouvent ubérisés. Mais pas forcément. Des technologies de diagnostic comme celles développées par Biocartis ou Genepoc ouvrent de nouvelles perspectives aux pharmacies. Et même les assureurs maladie ont l’occasion de se réinventer, comme l’a fait Kaiser Permanente. Un quart des consultations que remboursent ce groupe américain couvrent des e-consultations.

sean layland

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."