Bilan

Safelet, le bracelet connecté qui alerte en cas d'agression

Un système de secours au poignet pour les femmes qui se feraient agresser, ce n'est pas une première. Mais avec Safelet, le bracelet connecté qui avertit les secours prend des airs de bijou.
  • Le bracelet Safelet se veut esthétique avec l'acier qui peut être gravé.

    Crédits: Image: Safelet
  • Le bracelet est fait d'acier afin de se porter comme un bijou au poignet.

    Crédits: Image: Safelet
  • Plus qu'un bijou, le bracelet reste avant tout un object connecté.

    Crédits: Image: Safelet
  • Le public féminin est particulièrement visé, Safelet visant à rassurer les femmes qui craindraient une agression.

    Crédits: Image: Safelet

Les bracelets connectés trouvent un grand nombre d'usages différents: santé, sport, loisirs, communication et évidemment affichage de l'heure. Mais plusieurs objets issus de l'univers des wearable technologies se sont situés ces derniers mois sur le créneau de l'alerte sécurité: prévenir ses proches et les secours en un seul clic au lieu de sortir le smartphone de sa poche, le déverouiller, composer le numéro et attendre une réponse...

Avec Safelet, le bracelet connecté prend des airs de bijou: cette invention est due à un Néerlandais, Herman Veestra, qui a développé le produit et pu bénéficier d'une collecte de fonds sur Indiegogo. Et le projet a réussi à dépasser les attentes de son porteur avec un peu plus de 40'000 dollars réunis, alors même que la période de collecte n'est pas encore terminée.

Un bracelet d'acier et une connexion bluetooth

L'idée de Herman Veestra est d'allier esthétique et technologie. D'où le choix d'un bracelet acier pouvant être orné de gravures, afin de séduire le public féminin. Mais l'utilité de l'alarme en cas d'agression reste la raison d'être de Safelet. Et dans ce domaine-là, plusieurs vecteurs sont alertés: famille, amis et services de police.

Pour cela, il suffit à la personne qui porte le bracelet connecté de presser deux boutons sur le bracelet. Ceci déclenche alors un SOS aux personnes et services désignés à l'avance. Les destinataires du SOS peuvent alors géolocaliser précisément le bracelet, donc la personne agressée.

Cependant, pour que le SOS puisse être émis, il faut que la personne ait avec elle un smartphone (sous iOS ou Android) et que le bracelet soit connecté au smartphone par bluetooth. Et donc se situer dans une zone couverte par le réseau.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."