Bilan

Ritot, la smartwatch qui affiche les messages sur la peau

La smartwatch Ritot, développée grâce au crowdfunding, se distingue des autres montres en projetant les informations et messages sur la peau de celui qui la porte.
  • Grâce à un picoprojecteur, la smartwatch Ritot affiche ses messages et informations directement sur la peau de celui qui la porte.

    Crédits: Image: Ritot
  • Le picoprojecteur affiche des informations avec une netteté toujours optimale.

    Crédits: Image: Ritot
  • La smartwatch se présente sous la forme d'un anneau-bracelet unisexe et qui se porte aussi bien au poignet droit que gauche.

    Crédits: Image: Ritot
  • En apparence, la Ritot est très simple d'usage avec seulement un bouton et le projecteur.

    Crédits: Image: Ritot
  • La montre vibre pour avertir le porteur qu'un message, un appel ou une notification sont affichées.

    Crédits: Image: Ritot
  • La smartwatch affiche ses messages et notifications pendant dix secondes.

    Crédits: Image: Ritot
  • La smartwatch est compatible avec les réseaux sociaux et affiche leurs notifications.

    Crédits: Image: Ritot
  • La recharge s'effectue sans fil, en posant la smartwatch sur un socle.

    Crédits: Image: Ritot
  • Le succès impressionnant de la campagne de crowdfunding a poussé les concepteurs à développer la gamme et les coloris.

    Crédits: Image: Ritot
  • Des fonctionnalités dans le domaine du sport sont désormais prévues par les concepteurs.

    Crédits: Image: Ritot

Une montre sans cadran ni écran? La smartwatch Ritot rend cela possible en projetant les informations et messages sur l'épiderme de celui qui la porte. Avec cette fonctionnalité, la smartwatch se distingue réellement de l'horlogerie traditionnelle.

Sans surprise, le projet est parti de la Silicon Valley où trois ingénieurs d'origine russe (Michael Medvid, Andrew Sacharchuk et Oleg Polovin) ont imaginé une montre connectée qui tranche réellement avec ce qui se fait jusqu'à présent. Sans se rendre indépendante du smartphone (une connexion bluetooth reste indispensable pour que la smartwatch ait accès au réseau), la Ritot se situe en rupture avec les modèles mis sur le marché jusqu'à présent en n'offrant au porteur qu'un seul bouton et aucun écran.

Picoprojecteur et gyroscope

Ce dernier est remplacé par l'épiderme: un picoprojecteur affiche messages, notifications, heure et autres informations à même la peau du porteur de la montre pendant dix secondes avant de disparaître. L'utilisateur peut aussi faire instantanément disparaître le message en secouant la main, grâce à un gyroscope, le même dispositif qui équipe la majorité des smartphones. Et comme les smartphones, la Ritot vibre aussi pour signaler un message, un appel ou une notification Facebook ou Twitter.

 

L'un des principaux écueils de la projection, la netteté de l'affichage, a pu être réglé grâce à un système innovant qui calcule la distance de la peau et effectue la mise au point. La luminosité environnante est aussi prise en compte pour que le message soit toujours visible, de jour comme de nuit.

Nul besoin de brancher la montre: la recharge de la smartwatch s'effectue sans fil, il suffit de poser la montre sur un socle de rechargement prévu à cet effet. Et une fois la smartwatch rechargée, elle dispose d'une autonomie de 150 heures (six jours), voire d'un mois complet en veille.

Succès phénoménal sur Indiegogo

Unisexe et convenant autant aux droitiers qu'aux gauchers, la Ritot est déclinée en plusieurs coloris et textures. La montre est étanche et peut fonctionner sous l'eau.

Les trois fondateurs ont fait appel au crowdfunding pour développer leur produit. Mis en ligne sur le site Indiegogo, le projet a très largement dépassé ses objectifs initiaux: fixé à 50'000 dollars lors de son lancement le 7 juillet, le but a été largement dépassé en quelques jours; au 25 juillet, la collecte atteignait 496'768 dollars. Alors même que la période prévue court jusque fin août. Du coup, les porteurs du projet ont promis de se servir de ces capitaux pour développer la gamme, les coloris et les fonctionnalités.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."