Bilan

Ring, l'interphone connecté devenu alarme anti-intrusion

Né sous le nom de Doorbot grâce au crowdfunding, l'interphone connecté Ring devient une alarme anti-intrusion reliée au smartphone et qui permet de tromper les éventuels cambrioleurs.
  • En plus de ses fonctions d'interphone connecté, Ring offre aujourd'hui un service de détection des mouvements.

    Crédits: Image: Ring
  • Grâce à l'app et au terminal Ring, le propriétaire peut dialoguer par vidéo à distance avec les personnes présentes à proximité de la maison.

    Crédits: Image: Ring
  • Le design du terminal a été retravaillé et est désormais inspiré par certains produits Apple.

    Crédits: Image: Ring
  • L'interphone connecté/alarme anti-intrusion comporte une caméra HD, un microphone, un haut-parleur et des capteurs de détection des mouvements, ainsi qu'un émetteur-récepteur wifi.

    Crédits: Image: Ring
  • A l'instar d'autres aventures industrielles américaines, l'histoire de Ring a débuté dans le garage de la famille Simonoff aménagé en bureau.

    Crédits: Image: Ring

Jusqu'à présent, interphone et alarme anti-intrusion nécessitaient deux équipements différents. Dans chaque domaine, la domotique et l'internet des objets ont mené à des offres d'objets connectés. Mais jamais encore réunis en un seul. Présent dans le domaine des interphones depuis début 2013, Doorbot devient Ring et étend ses fonctionnalités et devient la première sonnette connectée à proposer un système perfectionné de détection des mouvements.

Le système est simple: un boîtier fixé par quatre vis à l'entrée de la maison et relié par wifi à la box internet et donc au smartphone ou à la tablette de l'occupant des lieux permet d'interagir, via une caméra HD et un haut-parleur, avec la personne qui presse sur le bouton. Jusque là, rien de révolutionnaire: c'est sur ce principe que Doorbot avait réussi à collecter 450'000 francs sur le site de crowdfunding ChristieStreet lors de sa campagne lancée en 2012.

Détection des mouvements par secteurs

La nouveauté vient du fait que les nouveaux appareils commercialisés désormais sous le nom de Ring proposent aussi un système de détection des mouvements. Un capteur intégré balaie plusieurs zones face à la position où l'interphone est fixé et avertit le propriétaire des lieux par notification si une présence y est détectée. Livreur, VRP, employé des postes, promeneurs qui dévieraient du trottoir ou cambrioleur potentiel: une notification est aussitôt envoyée sur le smartphone ou la tablette de l'utilisateur, qu'il se trouve chez lui ou à l'autre bout du monde. Il peut alors se connecter, via une app, à Ring et activer la caméra pour vérifier qui se trouve dans les parages. En cas de présence indésirable, il est même possible d'activer le haut-parleur et de s'adresser à la personne sans que celle-ci n'ait sonné.

Afin d'éviter d'être dérangé sans cesse, l'utilisateur peut activer la détection par zones, par exemple pour ne pas recevoir de notification quand le chien du voisin, tout en restant sur le trottoir, rentre dans la zone couverte par les capteurs. Mais d'autres fonctionnalités innovantes sont aussi proposées, comme la possibilité d'enregistrer les vidéos des intrusions, utile en cas de visite d'un cambrioleur potentiel afin d'aider les forces de police à identifier les suspects.

Inventeur de Doorbot devenu Ring, Jamie Siminoff explique que cette idée lui est venue alors qu'il cherchait une solution pour rassurer son épouse: «Il ne s'agit pas d'un simple gadget pour le confort, mais d'un réel atout en matière de sécurité dans la mesure où il est possible de répondre depuis n'importe quel endroit avec son smartphone ou sa tablette comme si on était dans la maison», explique-t-il.

Un autre avantage avancé par Jamie Siminoff et son équipe est la facilité d'installation et d'utilisation: quatre vis et une connexion wifi suffisent pour activer le système. Aucun raccordement filaire n'est requis, l'interphone-alarme fonctionnant grâce à une batterie dotée d'une autonomie d'une année, rechargeable en huit heures.

Les développeurs du produit travaillent désormais à d'autres fonctionnalités dans le domaine de la domotique, avec la possibilité d'activer à distance des objets situés dans le logement via l'app Ring. Un développement qui pourrait vite devenir indispensable si les cambrioleurs potentiels repèrent le type d'interphone connecté et comprennent que la personne qui leur répond est loin de sa maison.

Pour séduire les utilisateurs, Jamie Siminoff a aussi retravaillé le design. Si les premières versions sous la marque Doorbot se présentaient sous l'apparence d'un interphone traditionnel avec une caméra imposante, l'inventeur avoue s'être «inspiré du design d'Apple» pour proposer un appareil aux dimensions réduites et au look retouché qui s'approche de ce qu'a pu être l'iPod.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."