Bilan

Réseaux sociaux, drones, selfies: le pape François curieux d'innovation

Alors qu'il vient de recevoir Mark Zuckerberg (Facebook) au Vatican, quelques mois après Tim Cook (Apple) puis Eric Schmidt (Google), le pape François adopte depuis son élection une attitude oscillant entre exploration des solutions innovantes et condamnation des excès de la technologie.
  • Le pape François se montre curieux de nouvelles solutions technologiques depuis son élection.

    Crédits: Image: DR
  • Le Pape François a reçu Mark Zuckerberg et sa femme au Vatican en début de semaine.

    Crédits: Image: L'Osservatore Romano
  • Voici quelques mois, le pape François avait reçu Tim Cook, CEO d'Apple.

    Crédits: Image: DR
  • En début d'année 2016, c'est Eric Schmidt, chairman de Google (Alphabet) qui avait eu l'honneur d'un entretien avec le pape.

    Crédits: Image: DR
  • En février, le pape François avait reçu Kevin Systrom, cofondateur et CEO d'Instagram... et il avait ouvert un compte officiel sur le réseau social quelques semaines plus tard.

    Crédits: Image: DR
  • Le pape François se prête régulièrement au jeu des selfies lors des bains de foule.

    Crédits: Image: DR

Mark Zuckerberg a grandi au sein d'un milieu juif mais ne se réclame d'aucune religion. Sa femme Priscilla Chan est bouddhiste (selon un post Facebook de Mark Zuckerberg lui-même). Mais pas question pour eux de passer à côté de l'opportunité de rencontrer le pape François lors de leur voyage en Italie cette semaine. Le couple a donc été reçu en audience par le souverain pontife. Et ce dernier n'en est pas à son coup d'essai avec les leaders de grandes entreprises du domaine technologique. Voici quelques mois, il avait reçu Tim Cook, CEO d'Apple, Eric Schmidt, chairman de Google, ou encore Kevin Systrom, cofondateur et CEO d'Instagram. Si ces rencontres sont espacées de plusieurs mois et qu'il est dès lors difficile de parler d'une campagne du Vatican dans le domaine de la technologie, le rendez-vous du 29 août avec le fondateur de Facebook s'inscrit clairement dans une démarche assumée du successeur de Saint-Pierre d'aller explorer l'univers de l'innovation.

Lire aussi: Quand le pape François s'attire les louanges des économistes

Lors des quatre grands rendez-vous entre ces patrons américains et l'évêque de Rome, aucune collusion n'a transpiré sur le moment: le pape François utilise-t-il un iPhone? Les services du Vatican travaillent-ils sur la suite bureautique Google? Impossible à savoir lors du rendez-vous. Avec Mark Zuckerberg, la donne est légèrement différente. Certes, le pape François n'a pas de compte officiel Facebook... mais il dispose d'un compte Instagram (qui appartient à Facebook). Lancé le 19 mars 2016 (un mois après la rencontre avec Kevin Systrom) et comptabilisant déjà 160 publications sur le réseau social, le compte (certifié) n'a pas relayé la rencontre entre Jorge Bergoglio et Mark Zuckerberg, mais a relayé un message vidéo et texte de gratitude envers les bénévoles qui oeuvrent dans les «cantines et autres oeuvres de miséricorde».

Un drone de Facebook offert au pape

Au cours de l'entretien, Mark Zuckerberg a-t-il tenté de convaincre le pape de rejoindre également Facebook en ouvrant un compte ou en créant un chatbot? Le contenu précis et intégral des échanges n'a pas filtré. Mais les services de presse ont relayé un thème qui a occupé une large part de la discussion: la lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Et pour le fondateur de Facebook,cette lutte passe notamment par l'accès au web. D'où le projet Aquila initié depuis de longs mois par Facebook de déployer une flotte de drones alimentés par l'énergie solaire pour envoyer gratuitement du réseau aux populations dans les zones reculées. Un de ces drone aurait d'ailleurs été offert au pape par Mark Zuckerberg, qui a expliqué le dispositif au souverain pontif et lui a remis un modèle réduit.

Premier pape élu après l'avènement des réseaux sociaux majeurs (Benoît XVI avait été élu quelques mois après la naissance de Facebook et alors que le réseau était encore embryonnaire), François ne cache pas une certaine forme de curiosité vis-à-vis des nouveaux outils issus de l'innovation technologique, ou même des phénomènes de masse qui fleurissent en ligne. C'est ainsi que le premier pape latino-américain n'hésite pas à poser pour des selfies.

Selfie avec le pape François

 

Selfie avec le pape François

 

Selfie avec le pape François

Et ces clichés rejoignent souvent les réseaux sociaux, dont Twitter sur lequel le souverain pontife est le dirigeant le plus influent au monde, avec près de 10'000 retweets en moyenne pour ses posts. Mathias Lüfkens, spécialiste des réseaux sociaux et auteur de l'étude Twiplomacy (et blogueur chez Bilan), notait ainsi voici quelques mois que «le pape est le dirigeant le plus retweeté au monde. Ce qui fait du successeur de Saint Pierre le leader politique le plus influent de la twittosphère mondiale». Avec neuf comptes (pour parler en différentes langues) et 25 millions de followers, les chiffres ont de quoi donner le vertige.

Lire aussi: Le pape François reste plus influent que Barack Obama sur Twitter

Jorge Bergoglio serait-il dès lors le premier souverain pontife geek? Pour certains médias comme Cosmopolitan, le pape est «très moderne» et «plutôt branché»; le magazine, via son portail Staragora, estime même qu'avec l'utilisation de ces outils, il peut «entre dans l'histoire» et être «en phase avec les enjeux du monde moderne». Un enthousiasme qui était également celui de Kevin Systrom au sortir de sa rencontre au Vatican en février 2016: «Aujourd'hui j'ai eu l'honneur de rencontrer le pape François. Nous avons parlé du pouvoir des images pour unir les peuples, de toutes les cultures et de toutes les langues. C’était de loin l’une des expériences les plus inoubliables de ma vie!»

Un regard pragmatique sur le digital

Cependant, le successeur de Benoît XVI n'est pas un admirateur béat des solutions innovantes. Il semble adopter sur le phénomène un regard certes chargé d'espoirs, mais aussi teinté de mises en garde contre les excès auxquels peuvent conduire certains comportements. Voici quelques mois, il affirmait ainsi que «Internet peut offrir plus de possibilités de rencontre et de solidarité entre nous, c’est une bonne chose. Un don de Dieu», mais dans Laudato Si, son encyclique sur l'environnement, il avertissait des dangers de «la soumission de la politique à la technologie et aux finances».

En janvier 2016, lors de la Journée mondiale des communications, il avait évoqué dans un message relayé par Radio Vatican les potentiels des communications en ligne: «Les paroles peuvent jeter des ponts entre les personnes, les familles, les groupes sociaux, les peuples; que ce soit dans le domaine physique ou dans le domaine numérique». Et d'analyser l'utilisation des moyens actuels de communication: «Les e-mail, sms, réseaux sociaux, chat peuvent, eux aussi, être des formes de communication pleinement humaines. Ce n’est pas la technologie qui décide si la communication est authentique ou non, mais le cœur de l’homme et sa capacité de bien user des moyens mis à sa disposition. Les réseaux sociaux sont capables de favoriser les relations et de promouvoir le bien de la société, mais ils peuvent aussi conduire plus tard à des polarisations et des divisions entre les personnes et les groupes. Le domaine numérique est une place, un lieu de rencontre, où l’on peut caresser ou blesser, avoir une discussion profitable ou faire un lynchage moral».

La parabole et le réseau

Et la prudence s'impose notamment à ses yeux quand l'innovation peut perturber une vocation. C'est ainsi qu'à la mi-juillet, il a mis en garde les communautés religieuses contemplatives sur les dangers du digital, mais en les incitant aussi à les utiliser: «les fédérations favoriseront la collaboration entre les monastères par l’échange de matériel pour la formation et en utilisant les moyens de communication digitale», plaide-t-il dans sa nouvelle Constitution pour la vie contemplative féminine relayée par radio Vatican, tempérant les éventuels excès en rappelant que, «dans notre société, la culture digitale influence de manière décisive la formation de la pensée. (...) Ce climat culturel ne laisse pas indemnes les communautés contemplatives».

Enfin, le souverain pontife fait régulièrement mention d'innovations. Allant jusqu'à reprendre la tradition des paraboles des évangiles en les mettant au goût du XXIe siècle. Lors des Journées mondiales de la jeunesse en Pologne, il avait ainsi évoqué les lacunes de couverture réseau: «Il m’est souvent arrivé de devoir téléphoner à des amis, mais il arrive que je ne réussisse pas à me mettre en contact parce qu’il n’y a pas de réseau. Je suis certain que cela vous arrive à vous aussi, que le portable en certains endroits ne capte pas… Rappelez-vous que si dans votre vie il n’y a pas Jésus, c’est comme s’il n’y avait pas de réseau ! On ne réussit pas à parler et on s’enferme sur soi. Mettons-nous toujours là où l’on capte ! La famille, la paroisse, l’école, afin que dans ce monde nous ayons toujours quelque chose de bien et de vrai à dire».

Lire aussi: La leçon de leadership du pape François

«» 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."