Bilan

Quoi de neuf depuis Tinder et Grindr?

Les applications de dating Tinder et Grindr ont inventé un concept reposant sur la mise en relation pas téléphone mobile et la géolocalisation. Un genre qui se décline à l’infini.
  • Plein de nouveautés depuis Tinder: 3nder permet aux couples et célibataires ouverts d'esprit d'organiser des plans à trois.

  • Cuddler est destiné à ceux qui cherche affection et câlins plutôt que du sexe.

  • Clover s'adresse aux voyageurs qui cherchent à faire des rencontres sur le lieu de leur déplacement et peut-être faire l'économie d'une nuit d'hôtel.

L’application de rencontres Tinder connaît depuis près de deux ans un succès planétaire. Il en va de même pour l’application plus ancienne dédiée aux gays Grindr. Ce succès donne des idées aux entrepreneurs du web qui multiplient les développements fondés sur les mêmes principes, à savoir la mise en relation pas téléphone mobile et la géolocalisation. Et puis, le plus jouissif: éliminer ou retenir les candidats d'une liste d'un simple glissement de doigt vers la gauche ou la droite (swipe). Quelques principes de base communs à la plupart des appli présentées ci-dessous : l’inscription se fait par l’intermédiaire de Facebook (une idée de Tinder) et la mise en contact ou « match » (terme inventé par Tinder) n’a lieu que si les deux partenaires se sont mutuellement choisis à l’aveugle.

Cuddlr: pour les câlins

Cuddlr est destiné aux personnes qui ne souhaitent pas absolument - voire pas du tout - de relations sexuelles, mais seulement un gros câlin (cuddle). L’appli fonctionne sur le même principe que Tinder et met en relation des utilisateurs à la recherche de chaleur humaine.

Hinge: pour les relations durables

Tandis que Tinder encourage une consommation frénétique de partenaires, Hinge s’adresse aux personnes en quête de « relation sérieuse ». A partir des informations disponibles sur Facebook, l’appli vous indique en pop-up des informations sur vos interlocuteurs qui peuvent alimenter la discussion lors du chat, genre : « Frédéric a aussi étudié le droit et fait de l’équitation. » Pour le moment non accessible depuis la Suisse.

Clover: pour les voyageurs

L'application est un anti-Hinge qui organise des rencontres en fonction du lieu et de la date où l'utilisateur se trouve, genre plan d'un soir. Vous définissez sur Clover quand et où vous devez retrouver quelqu'un, puis en fonction des disponibilités, vous sélectionnez des partenaires potentiels. En cas de "match", l'application peut permettre d'économiser les frais d'hôtel.

Glimpse: à partir d'Instagram

Au lieu de s’inscrire à partir de Facebook, l’utilisateur se connecte à Glimpse par l’intermédiaire du réseau Instagram (acquis par Facebook en 2012 pour un milliard de dollars). On envoie des sourires et on entre en contact si l’attirance est réciproque. Avec 300 millions d’inscrits, Instagram présente un bon potentiel de rencontres, notamment chez les plus jeunes qui préfèrent ce réseau à Facebook.

JSwipe: pour la communauté juive

« Swipe. Match. Chat. Jewish ». Voilà le slogan de JSwipe, le Tinder de la communauté juive. Vous êtes félicité par un « Mazel Tov » lorsque vous obtenez un « match » et l’image qui s’affiche est celle d’un personnage porté sur une chaise, selon la coutume lors des bar-mitsvah. L’utilisateur indique sur son profil s’il mange kasher et son degré de religiosité. Un journaliste de Venturebeat.com prévient que le vendredi soir, le trafic est quasi-nul en raison du Shabbat.

L’interview du fondateur David Yarus.

3nder.com: pour les plans à trois

« Meet open-minded couples and singles ». Le message est clair: 3nder.com est destiné aux amateurs de plans à trois. La vidéo de présentation laisse penser que l’application est davantage destinée à un jeune public urbain et curieux plutôt qu’aux habitués des boîtes échangistes.

Wyldfire: les femmes aux commandes

Si les hommes peuvent télécharger l’application Wyldfire, ils ne peuvent s’inscrire que sur l’invitation d’une femme. L’objectif est d’éviter les « relous » qui sévissent en nombre sur les autres applis. Le résultat n’a pas l'air franchement folichon.

Smeeters: des rencontres en groupe

Le concept a l’air un peu compliqué, mais cette appli française semble trouver sa clientèle. L’appli Smeeters organise des rencontres « en vrai », dans des bars entre deux groupes de trois garçons et trois filles. L’appli s’occupe de tout, même de la réservation, et facture 15 euros la sortie. C’est très sérieux et ça n’a rien à voir avec des plans sexe en groupe.

BarkBuddy: pour adopter un chien

L'application BarkBuddy vous permet de faire défiler les photos des chiens recueillis dans des refuges pour compagnons abandonnés. En glissant le doigt vers la gauche ou la droite, comme sur Tinder, vous pouvez faire une sélection et choisir un animal à adopter.

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."