Bilan

Quand Logitech s’affaire à réinventer la roue

La firme suisse Logitech a développé une nouvelle gamme de produits de bureau. La souris et le clavier MX sont le fruit d’une longue réflexion et d’une longue série de tests.

Nouvelle souris et nouveau clavier, made in Switzerland, pour Logitech.

Crédits: Logitech

Il y a différents types de personnes. Certains se soucient de leur matériel de bureau, et d’autres prennent ce qui leur est donné. Logitech vise précisément la première cible avec ses nouveaux produits de la gamme MX, développée en Suisse et commercialisée début septembre. Les claviers et souris (MX Master 3 et MX Keys) ont été présentés à la presse et à des blogueurs quelques temps plus tôt, et ce pour mieux comprendre les différentes étapes de développement.

Car de nombreux paramètres entrent en ligne de compte lors de la création d’équipements de bureau. Jean-Christophe Hemes, manager produit, explique: “Cette souris doit fonctionner sur tous types de surfaces, que ce soit du verre, du bois ou du papier”. Les souris de la gamme jeu vidéo ont par exemple un DPI élevé. Le DPI signifie les “dots per inches”, soit la finesse avec laquelle le moindre mouvement est détecté. La précision du senseur est bonne, notamment grâce au tapis de souris du même fabricant. François Morier, Ingénieur Optique chez Logitech expliquait lors d’une journée dédiée à la presse qu’il était largement plus facile d’obtenir une bonne précision sur une seule surface connue plutôt qu’une bonne précision sur différentes matières. Une variable fondamentale à prendre en compte pour la gamme MX.

L’autonomie représente un autre fondamental. Surtout, elle oblige les compromis. Le clavier, par exemple, est rétro-éclairé, ce qui représente une fonctionnalité gourmande en énergie. Seulement, les ingénieurs de Logitech ont décidé d’inclure des capteurs qui ajustent la luminosité du clavier selon l’éclairage de la pièce. Autre fonctionnalité : la lumière se met en veille lorsque la personne s’en éloigne. Si l’utilisateur remet ses mains à proximité, la lumière revient.

Innovation suisse

La grande nouveauté de la souris MX réside quant à elle en sa molette. Une roue «Mag speed» est présente. Concrètement, descendre une page ou un tableau excel devient largement plus rapide puisque la roue est conçue en ce sens. “On a réinventé la façon dont le mécanisme de la roue fonctionne”. Logitech a développé cela avec un fournisseur suisse. “Cela a nécessité l’ouverture d’une nouvelle ligne de production” raconte Jean-Christophe Hemes.

Si l‘entreprise suisse fabrique ses produits en Chine - comme la plupart des constructeurs informatiques - elle a trouvé ce partenaire-clé au travers de contacts à l’EPFL. “Le module de la roue et l’électronique qui vient avec sont suisses. C’est vrai qu’il s’agit d’une exception” concède le responsable produit. La technicité de l’objet restreint largement le nombre d’entreprises capables de créer un tel mécanisme. Le développement du clavier et de la souris de la nouvelle gamme MX a duré 18 mois.

En ce qui concerne la gamme de prix, elle est plutôt élevée. Il faut compter 129 francs pour la souris et le même prix pour le clavier. Cela s’adresse donc aux personnes qui sont prêtes à investir pour leurs outils de travail. Les concepteurs du produit ont par exemple pensé aux créateurs de contenu vidéo et photo mais aussi aux développeurs de logiciels ou encore aux personnes travaillant dans la finance et la compatiblité

Les efforts en durabilité

Au revoir les emballages tout en plastique, Logitech a fait un effort sur l’emballage de ces produits. “Il fallait trouver une solution, qui enlève le plastique et qui reste de qualité” explique Jean-Christophe Hemes. Sans vouloir trop insister sur ces changements lors de la présentation des produits, l’entreprise poursuit petit à petit ses efforts pour s’aligner à la vision de son CEO.

Chaque année, Logitech présente son rapport sur le développement durable. Elle y détaille ses actions pour limiter le gaspillage - énergétique notamment. La batterie d’une souris dure 70 jours, soit bien plus qu’auparavant. De plus, la miniaturisation et la refonte du design a permis au constructeur de gagner de la place et d’économiser de la matière, soit autant de ressources en moins à utiliser.

Pour parvenir à renouveler la gamme, les responsables en charge des produits ont eu fort à faire. Ils ont dû dans un premier temps identifier les problèmes des précédents produits. Ce qui a bien ou moins bien fonctionné ou encore comment les experts ou le grand public ont noté les claviers et souris. Ensuite, il faut réfléchir avec trois données: la désirabilité du produit, sa faisabilité ainsi que sa viabilité. “C’est comme cela que l’on parvient à optimiser le développement” raconte Jean-Christophe Hemes.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Techno

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."