Bilan

Publicité déguisée: le Conseil de la presse épingle Tamedia

La publicité cachée préoccupe le Conseil de la presse, très régulièrement confronté depuis quelque temps à des problèmes de séparation entre contenus rédactionnels et publicité. Le dernier avis du conseil concerne le principal éditeur de Suisse, Tamedia, épinglé pour avoir violé durant des mois le code de déontologie lors de la campagne sur l'initiative pour des multinationales responsables.

Selon le Conseil de la presse, le fait que la publicité figurait dans la colonne de droite et était animée ne suffit pas.

Crédits: Keystone

Les médias en ligne de Tamedia ont publié pendant des mois, à côté d'articles rédactionnels consacrés à cette initiative, des publicités en défaveur de ladite initiative, écrit vendredi le Conseil de la presse dans un communiqué. Or pour le public, il n'était pas toujours possible de voir qu'il s'agissait de publicité.

Tamedia a donc violé le code de déontologie des journalistes, qui exige que la publicité, quand elle ne se distingue pas de façon claire et visible des contributions rédactionnelles, soit déclarée explicitement comme telle. Pareille déclaration manquait, du moins au début, dans une partie de ces publications, constate le conseil.

Si le lecteur lambda ne pouvait distinguer facilement les publicités en tant que telles, c'est parce que la police de caractère utilisée ressemblait fort à celle des textes rédactionnels, précise le conseil. De plus, les termes "Notre dossier" et "Fact checking" suggéraient qu'il s'agissait d'informations complémentaires fournies par la rédaction.

Selon le Conseil de la presse, le fait que la publicité figurait dans la colonne de droite et était animée ne suffit pas. La plupart des lecteurs ne peuvent savoir que Tamedia ne recourt à cette pratique que pour de la publicité.

Le Conseil de la presse porte toutefois au crédit de l'éditeur zurichois que les publicités sur l'initiative pour des multinationales responsables aient par la suite été accompagnées des termes "Annonce" ou "Publicité". Le code de déontologie des journalistes était alors observé.

En affirmant être confronté très souvent à ce genre de faute, le Conseil de la presse veut rendre attentifs les médias au fait non seulement qu'elle nuit à leur crédibilité, mais aussi qu'elle sape par conséquent leurs fondements commerciaux.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."