Bilan

Première levée de fonds réussie pour Mirai Foods

La startup helvétique Mirai Foods fabrique de la viande cellulaire en générateur, à partir de cellules souche. Il n’est ainsi plus nécessaire de sacrifier des animaux.

Sous la houlette du CEO, Christoph Mayr, Mirai Foods a développé un échantillon de viande cellulaire en seulement six mois.

Crédits: DR

Startup suisse produisant dans la viande cellulaire, Mirai Foods vient de lever une première tranche de financement d'amorçage auprès d’investisseurs reconnus. Il s’agit la société alimentaire finlandaise Paulig Group et de la société d'investissement technologique basée à Berlin, Team Europe.

Avec une équipe de sept personnes, Mirai s'efforce de concrétiser la production de viande cellulaire, de la vraie viande cultivée à partir de cellules souches animales. La viande cellulaire n’est ainsi pas issue d’un animal mais qui se développe dans un générateur, en dehors de tout organisme vivant.

Une vache pour un million de tonnes

Créée en 2019, la société zurichoise a organisé l'été dernier la dégustation d’un steak haché d’une centaine de grammes qui a été très bien accueillie. Si le processus de fabrication fonctionne, le défi est maintenant d’accélérer la production de cellules en générateur, de manière à obtenir des quantités commercialisables. Il faut aussi trouver les moyens de limiter les coûts car actuellement, le kilo revient à quelque 50'000 francs.

En théorie, le matériel génétique d'une seule vache permettrait à terme de produire près d'un million de tonnes de viande de boeuf en un mois. Mirai est fière d’être l'un des rares laboratoire au monde à ne pas recourir à des OGM (Organismes génétiquement modifiés) mais à travailler avec des cellules comme elles se présentent naturellement chez l'animal.

«Nous sommes fiers d'avoir un groupe d'investisseurs aussi solide et diversifié pour ce voyage», déclare Christoph Mayr, co-fondateur et CEO de Mirai. «Le groupe Paulig, avec sa vaste expérience dans l'industrie alimentaire, est un partenaire idéal pour le développement et la distribution de produits. Team Europe a une très bonne expérience dans la création et le soutien d'acteurs mondiaux.»

Sept investisseurs impliqués

Au total, sept investisseurs ont participé à l'opération, dont des family offices, des business angels partageant l’objectif de l’entreprise et des fonds de capital-risque. «Les fonds levés vont nous permettre de travailler un peu plus d'une année, ce qui va nous mener jusqu'au premier trimestre 2022. Les deux grands défis seront de diminuer les coûts de production de notre viande et d'augmenter notre capacité de production à une plus grande échelle», précise Alexandre Morel. Le responsable du développement chez Mirai Foods promet: «Nous estimons pouvoir commencer à vendre notre produit fin 2022.»

«Mirai Foods est un acteur de deuxième génération dans la viande cellulaire, l’équipe a été extrêmement rapide. Il ne lui a fallu que six mois pour développer le premier prototype», déclare Marika King, responsable de la branche "venture" de Paulig. La jeune pousse basée à Wädenswil s’inscrit dans le créneau en plein essor de la viande cellulaire et des substituts de viande.

Parmi ses différentes concurrentes au niveau mondial, la société néerlandaise Mosa Meat a produit un premier échantillon en 2013. En 2016, l'israélien Aleph Farms s’est faite remarquer pour avoir «cuisiné» de la viande à bord de la Station spatiale internationale . L’année dernière, l'Américain Memphis Meats a levé 160 millions d’euros l’année dernière pour un projet similaire.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."